Des agriculteurs indignés ont menacé de perturber un ordre fédéral visant à arrêter l’écoulement de l’eau d’irrigation d’un lac dans un contexte de sécheresse grave dans l’État américain de l’Oregon. Ils ont prévenu que des milices d’extrême droite les soutiendraient en cas de confrontation.

NDLR : regardez le récit qui se construit ici :

1) couper l’eau aux agriculteurs,
2) les traiter de terroristes d’extrême droite, suprématistes blancs.
3) attendre les feux d’artifice puis réprimer.

Les médias titrent : « Les partisans de QAnon sont sur le point de devenir violents parce qu’ils ne peuvent plus « faire confiance au plan ». »

Ils veulent vraiment mettre le feu aux poudres. Tout cela fait partie du plan du Grand Reset, qui cherche a detruire l’agriculture et la chaine d’approvisionnement globale.

AUTEUR

RT

CATEGORIES

POSTÉ LE

15 juin 2021

SOURCE

RT

Les agriculteurs protestent parce que l’eau du Haut Lac Klamath leur appartient, a déclaré Dan Nielsen, agriculteur, à l’agence vidéo Ruptly de RT. Il se tenait à l’extérieur d’une tente aux couleurs du drapeau américain qui avait été installée à côté des vannes de tête du canal, qui contrôlent le débit de l’eau d’irrigation du lac.

« C’est à nous et le gouvernement fédéral l’a tout simplement volé. Sans procédure légale régulière, sans compensation », a déclaré Nielsen, ajoutant que les fonctionnaires fédéraux avaient violé les droits de propriété des habitants garantis par la Constitution américaine.

Les manifestants ont apporté des pancartes disant « De l’eau pour les fermes » et « Ouvrez les portes. Pas d’eau. Pas de nourriture. Pas de vie ».

Ils ont parlé de libérer l’eau eux-mêmes si le gouvernement ne fait pas marche arrière. « S’ils ne bougent pas… je pense que nous allons finir par la prendre », a déclaré Nielsen. « C’est la seule façon pour le gouvernement de l’obtenir ». Afin d’éviter toute confrontation, les fonctionnaires doivent laisser les agriculteurs utiliser l’eau pour leurs cultures ou acheter les terres aux agriculteurs, a-t-il dit.

L’US Bureau of Reclamation a fermé le canal le mois dernier, déclarant qu’en raison de l’extrême sécheresse, il n’y avait plus assez d’eau pour qu’il fonctionne correctement. Le bureau a également déclaré que la libération de l’eau menacerait les espèces de saumon en voie de disparition qui vivent dans le lac. Ces poissons ont une importance agricole et spirituelle pour les tribus amérindiennes qui vivent en amont.

Selon les médias locaux, des milliers d’agriculteurs situés à la frontière entre l’Oregon et la Californie se sont retrouvés sans approvisionnement régulier en eau après la fermeture du canal. Le président du district d’irrigation de Klamath, Ty Kliewer, a déclaré que « les répercussions sur nos exploitations familiales et ces communautés rurales seront sans commune mesure. »

Un Nielsen indigné et un autre agriculteur, Grant Knoll, ont acheté un terrain vague près de la voie navigable fédérale, où ils ont installé une tente baptisée « Water Crisis Info Center ». Les manifestants ont déclaré à la radio publique Jefferson (JPR) qu’ils s’étaient associés à People’s Rights, un groupe fondé par le célèbre chef de milice conservateur Ammon Bundy.

Ils ont montré à la JPR une conversation textuelle avec Bundy et ont déclaré que les miliciens seront prévenus lorsque les agriculteurs passeront à l’action. « Je prévois d’attirer l’attention de DC », a déclaré Knoll au JPR ce mois-ci. « Nous allons ouvrir l’eau et tenir un piquet de greve ».

La famille Bundy est d’abord devenue célèbre pour son standoff armé de 2014 avec le gouvernement américain dans un conflit sur les frais de pâturage. Deux ans plus tard, Ammon Bundy a pris la tête d’un groupe de miliciens qui s’est emparé du bureau du Malheur National Wildlife Refuge dans le comté de Harney, dans l’Oregon.

L’occupation s’est terminée par une poursuite des agents du FBI au cours de laquelle un milicien a été tué et le frère d’Ammon Bundy, Ryan Bundy, a été blessé. Les frères ont par la suite été acquittés dans l’affaire qui a découlé de la prise de contrôle du bureau du refuge.

Ben DuVal, propriétaire d’une ferme et président de la Klamath Water Users Association (KWUA), a déclaré à Ruptly que la situation sur le terrain est de plus en plus tendue car le manque d’eau nuit non seulement aux agriculteurs, mais aussi aux entreprises de la ville de Klamath Falls. « Les agriculteurs comme moi sont confrontés à une irrigation pratiquement nulle cette année ».

DuVal a déclaré que les manifestants faisaient « un bon travail pour apporter un peu d’enthousiasme et une certaine sensibilisation à cette question. » Dans le même temps, il a souligné que la manifestation devait rester pacifique. « Je ne veux pas qu’il se passe quoi que ce soit qui puisse donner une mauvaise image de notre communauté ».

KWUA a précédemment publié une déclaration condamnant la décision d’arrêter de libérer l’eau du Haut Lac Klamath, DuVal la qualifiant d' »expérience ratée qui n’a produit aucun bénéfice pour les [poissons] ».

Le président des tribus Klamath, Don Gentry, a reconnu que la grave sécheresse nous a « vraiment mis en porte-à-faux » avec la communauté agricole. « Les gens de l’agriculture… font souvent référence au [lac] en tant que ‘réservoir pour nos gens’, ce qui est assez étrange parce qu’il est là depuis toujours ; ils l’utilisent comme un réservoir », a-t-il déclaré.

La gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, qui a déclaré le bassin de Klamath zone d’urgence pour la sécheresse en avril, a exhorté tout le monde à rester pacifique pendant que le gouvernement de l’État « fait tout ce qu’il peut » pour aider les personnes touchées par ces conditions météorologiques extrêmes.