Une transfuge nord-coréenne et militante des droits de l’homme a détaillé son expérience à l’université de Columbia dans une vidéo, qualifiant l’avenir de l’Amérique « d’aussi sombre que la Corée du Nord », rapporte Fox News.

AUTEUR

KENDALL TIETZ

CATEGORIES

POSTÉ LE

15 juin 2021

SOURCE

Daily Caller

Yeonmi Park a fait défection de la Corée du Nord en 2007 à l’âge de 13 ans. En 2016, elle est passée d’une université sud-coréenne à l’université Columbia, où elle a rencontré « un sentiment anti-occidental, une culpabilité collective et un politiquement correct étouffant », rapporte Fox News.

Pendant l’orientation, Park a été réprimandée lorsqu’elle a dit qu’elle aimait la littérature, comme les œuvres de Jane Austen.

Un membre du personnel de Columbia lui a dit : « Savais-tu que ces écrivains avaient une mentalité coloniale ? Ils étaient racistes et bigots et te font inconsciemment un lavage de cerveau », a déclaré Park dans une interview accordée à Fox News.

Park a publié en 2015 des mémoires intitulées « In Order to Live » (NDLR : « Pour Pouvoir Vivre »), dans lesquelles elle raconte son expérience sous le régime nord-coréen et son combat pour la liberté, comme l’ont fait avant elle de nombreux transfuges nord-coréens pour mettre en lumière la difficulté à laquelle ses citoyens sont confrontés.

Ses camarades de classe, qui ont payé « près d’un demi-million de dollars » pour aller à Columbia, ont parlé de l’oppression et de l’injustice qu’ils subissaient, a déclaré Park, ajoutant qu’ils ne savaient pas combien il était difficile d’être libre.

Elle a déclaré que les Américains ont perdu la capacité de penser de manière critique, pointant du doigt leurs institutions supérieures où les individus « choisissent de subir un lavage de cerveau » et éprouvent du ressentiment envers la démocratie occidentale. « Où allons-nous à partir de là ? » a-t-elle déclaré. « Il n’y a pas d’état de droit, pas de moralité, rien n’est plus bon ou mauvais, c’est le chaos complet ».

Elle a décrit son expérience à Columbia comme une « folie totale », où elle est devenue « très pessimiste à l’égard du monde occidental et a « appris à se censurer à nouveau », a déclaré Park sur le podcast de Jordan B Peterson le mois dernier.

« Vous [les Américains] avez perdu le sens commun à [un] degré que je ne peux même pas comprendre en tant que Nord-Coréenne », a-t-elle déclaré dans l’interview à Fox. « Les gens ici meurent d’envie de donner leurs droits et leur pouvoir au gouvernement. C’est ce qui me fait le plus peur. »