Faisant fi de l’avertissement du Vatican et du pape François, dont les tendances libérales ont provoqué la colère de nombreux conservateurs catholiques, un conclave d’évêques catholiques romains américains a voté en faveur d’une nouvelle règle qui pousserait les prêtres à refuser la communion au président Biden et à d’autres démocrates en raison de leur soutien au droit à l’avortement.

NDLR : comme on ne cesse de le repeter, le droit a l’avortement n’est pas juste un sujet de liberte des femmes. Il s’agit aussi de religion, et d’un business tres juteux de traffic de foetus. On en parlait ici par exemple (article + voir les liens dans l’entete).

Le monde sera surpris lorsque 90% du système catholique se détachera du contrôle du Vatican et de la machine à blanchir l’argent du Deep State. Le Grand Réveil touche les oreilles de nombreux dirigeants à travers le monde… Et ils voient le mal.

De nombreux plans se mettent en place… L’onde de choc des États-Unis va traverser les mers jusqu’à l’UE et le monde entier…

Un jour, un grand respect pour la culture et la connaissance sera à la croisée des chemins des amis. Et les 54 vraies Bibles seront libérées… La corruption du Vatican et la fausse interprétation de la Bible seront révélées. (La première CENSURE de masse a eu lieu quand la bible a été imprimée et diffusée…).

La Bible a été reconstruite pour que le peuple ait peur, et pour que le peuple ne connaisse jamais la vraie connaissance de ce que le Christ partageait : le Réveil.

Pensiez-vous vraiment que le Vatican ne changerait pas la Bible ? C’était une forme de contrôle de l’esprit comme par CNN avant la télévision… Surtout le Grand Livre Saint qui a été édité du début à la fin.

AUTEUR

TYLER DURDEN

CATEGORIES

POSTÉ LE

18 juin 2021

SOURCE

ZeroHedge

Dans une décision rendue publique vendredi après-midi, les évêques américains ont voté en faveur de la rédaction d’une déclaration sur le sacrement de l’Eucharistie, couronnant ainsi trois jours de débats controversés lors d’une réunion virtuelle de juin de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis. Le vote l’a emporté avec 73% de voix favorables, contre 24% d’oppositions.

Selon le NYT, le président Biden est « le commandant en chef le plus pratiquant depuis Jimmy Carter ». Biden est connu pour assister à la messe catholique chaque semaine, et ses enfants et d’autres membres de sa famille sont également impliqués dans l’église (qui peut oublier Hunter Biden faisant référence à la messe catholique dans certains de ces messages texte qui ont été divulgués ?)

Les catholiques pratiquants reçoivent généralement la communion chaque semaine à la messe. La communion est l’un des rituels les plus sacrés de l’Église catholique, et tout catholique qui se voit refuser la communion de manière permanente est effectivement ex-communié de la plus grande Église chrétienne du monde. Le NYT ajoute que la tentative de priver le deuxième président catholique du pays de son droit est un signe « d’un catholicisme américain unique de plus en plus en désaccord avec Rome ».

Le journal poursuit : « Biden, comme le pape François, incarne un christianisme libéral moins axé sur la politique sexuelle et plus sur l’inégalité raciale, le changement climatique et la pauvreté. »

Le texte de la déclaration n’a pas encore été rédigé. Une fois terminé, il faudra un vote des deux tiers des évêques pour l’appliquer aux États-Unis. Dans une proposition de plan, rapportée précédemment par America Magazine, la déclaration demandera aux évêques « d’inclure le fondement théologique de la discipline de l’Église concernant la réception de la Sainte Communion et un appel spécial aux catholiques qui sont des leaders culturels, politiques ou paroissiaux à témoigner de la foi ».

Un vote n’est pas attendu avant novembre, juste au moment des élections de mi-mandat. Le NYT a averti que cela donnera aux évêques conservateurs « un outil pour critiquer les politiciens démocrates tout au long du cycle de campagne ».