NDLR : …. dit l’amas de cellules de 81 ans. [Ils] ne peuvent pas admettre l’évidence parce que cela les dépeint à juste titre comme des partisans du meurtre en masse de bébés. Ils ont besoin du traffic mondial de foetus qui se cache derriere l’avortement, on vous en a deja parle de nombreuses fois par exemple ici ou encore ici. La liberté des femmes est juste un des aspects a prendre en compte lorsqu’on parle d’avortement, contrairement a ce qu’ils cherchent a vous faire croire.

AUTEUR

PHIL SHIVER

CATEGORIES

POSTÉ LE

18 juin 2021

SOURCE

Blaze Media

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi (D-Calif.), a refusé de répondre à une question pointue sur la question de savoir si un bébé à naître de 15 semaines est un être humain, alors qu’elle s’adressait aux journalistes jeudi à Washington, D.C..

Que s’est-il passé ?

Lors d’un point de presse au Capitole, une journaliste a cité une affaire à venir devant la Cour suprême, qui doit se pencher sur l’interdiction de l’avortement après 15 semaines, pour demander à la présidente de la Chambre des représentants ce qu’elle pense de cette question cruciale.

« Un bébé à naître à 15 semaines est-il un être humain ? » a demandé sans ambages la journaliste, Julia Johnson de CNS News.

Pelosi, qui, comme le président Joe Biden, est une catholique favorable à l’avortement, a pris une profonde inspiration et a marqué une pause avant de répondre à la question, comme si elle pesait les conséquences d’une réponse dans un sens ou dans l’autre – puis elle a pivoté.

« Permettez-moi de dire que je suis une grande partisane de Roe v. Wade », a-t-elle répondu, esquivant ainsi la question. « Je suis une mère de cinq enfants en six ans. Je pense avoir une certaine position sur cette question quant au respect du droit des femmes à choisir. »

« Est-ce un être humain ? » a répété Johnson.

Mais Pelosi a ignoré Johnson et est passée aux questions d’un autre journaliste.

Pourquoi est-ce important ?

L’affaire à laquelle Johnson fait référence est Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization, et elle concerne une loi adoptée au Mississippi en 2018 qui interdit les avortements après 15 semaines, à quelques exceptions près.

La loi est bloquée dans le système judiciaire depuis son adoption, et a récemment été bloquée par la cour d’appel du 5e circuit. Dans sa décision, la cour d’appel a cité un précédent de la Cour suprême qui empêche les États d’interdire les avortements avant la viabilité du fœtus, ou le moment où un bébé est capable de survivre en dehors de l’utérus.

Mais la Cour suprême doit maintenant examiner cette question, et nombreux sont ceux qui pensent que la Cour, nouvellement orientée vers le conservatisme, pourrait produire un retour en arrière majeur sur les précédents juridiques entourant la consécration controversée par la Cour du droit des femmes à l’avortement.

Le refus de Pelosi de répondre dans un sens ou dans l’autre démontre la position problématique dans laquelle se trouvent les partisans de l’avortement ces derniers temps.

Si Pelosi devait répondre « non » à la question, elle pourrait se tromper plus tard, à mesure que les progrès de la science montrent à quel point les bébés à naître sont avancés. Les battements de cœur des fœtus peuvent être régulièrement détectés dès la sixième semaine de grossesse. Si elle répond « oui », elle doit alors argumenter contre ce que les partisans de la vie affirment depuis des décennies, à savoir que l’avortement s’apparente à un meurtre.

Au lieu de cela, il est politiquement avantageux pour l’orateur d’ignorer la question, d’autant plus que les démocrates du Congrès réintroduisent un projet de loi radical qui supprimerait presque toutes les restrictions à l’avortement au niveau des États, y compris les avortements tardifs.