L’éminent scientifique nucléaire chinois Zhang Zhijian est décédé après être apparemment tombé d’un grand immeuble, dix jours après qu’une nouvelle centrale nucléaire a été déclarée « menace radiologique imminente ».

NDLR : on vous avait rapporte l’info de sa mort info ici.

AUTEUR

MICHAEL MORAN

CATEGORIES

POSTÉ LE

18 juin 2021

SOURCE

Daily Star

Alors que des rumeurs de dissimulation entourent l’accident survenu à la centrale nucléaire chinoise de Taishan, l’un des principaux scientifiques chinois dans le domaine du nucléaire, Zhang Zhijian, est décédé après être apparemment tombé d’un grand immeuble.

Zhang, qui avait été vice-chancelier de la prestigieuse université d’ingénierie de Harbin, a été retrouvé mort jeudi matin.

Né en 1963, Zhang avait encore au moins deux ans avant de prendre sa retraite. Mais deux jours avant sa mort, un autre expert nucléaire a été nommé nouveau vice-chancelier de l’université technique de Harbin. Son décès a été annoncé dans un message du compte officiel de l’université sur la plateforme de médias sociaux chinoise Weibo.

Le communiqué ajoute que la police a « exclu l’homicide comme cause de la mort après des enquêtes sur place », sans fournir de détails supplémentaires.

« L’Université d’ingénierie de Harbin annonce avec une profonde tristesse que le professeur Zhang Zhijian est malheureusement tombé d’un immeuble et est décédé à 9h34 le 17 juin 2021 », indique le communiqué.

Le scientifique avait reçu plusieurs distinctions prestigieuses, dont le Prix national d’excellence en innovation.

L’université technique de Harbin, dans la province chinoise du Heilongjiang (nord), est l’une des deux universités chinoises qui entretiennent des liens très étroits avec l’armée chinoise.

L’université s’est vu interdire l’utilisation de logiciels informatiques de fabrication américaine en juin dernier, dans un contexte de tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

L’année dernière, le ministère américain du commerce a ajouté l’université technique de Harbin et l’institut de technologie de Harbin à sa « liste noire ».

En début de semaine, une lettre de la société française d’énergie nucléaire Framatome, demandant l’aide du ministère américain de l’énergie, a averti que l’accumulation de radiations à la centrale de Taishan représentait une « menace radiologique imminente », selon un rapport de CNN.

Toutefois, des sources officielles chinoises affirment qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Zhao Lijian, a insisté auprès des journalistes sur le fait que « rien d’anormal n’a été détecté dans le niveau de radiation autour de la centrale ».

L’autorité chinoise de l’énergie atomique a envoyé un rapport à l’Autorité internationale de l’énergie atomique le 16 juin, indiquant que, malgré quelques dommages mineurs aux barres de combustible dans l’un de ses réacteurs, « la centrale est dans un état normal et la sécurité opérationnelle est garantie ».

Selon le South China Morning Post, il n’y a pas eu d’annonce officielle concernant le décès de Zhang. Il figure toujours sur la liste des professeurs de l’université, en date du 18 juin.