Le maire de Lamego a déclaré que « les pertes de récoltes sont de 100% » dans le département, avec des dommages d’une « énorme gravité », qui sont en cours d’évaluation, en raison de la tempête de grêle de ce week-end.

Publication originale le 15/06/2021.

AUTEUR

AGRO INSURRANCE

CATEGORIES

POSTÉ LE

18 juin 2021

SOURCE

Agro Insurance

« Les paroisses situées dans les zones de vignobles et de vergers, comme Cambres, Sande et la ville de Lamego, Várzea de Abrunhais, Britiande et Valdigem, principalement le dimanche, ont subi des dommages extrêmement graves, avec plusieurs situations de 100% de dommages aux cultures », a déclaré lundi le maire de Lamego, Angelo Moura, à l’agence de presse Lusa.

« Il y a eu des situations de dommages aux infrastructures », mais ce qui « est plus préoccupant et où les dommages sont plus importants, ce sont les vignobles et les vergers de différents fruits », a souligné le maire.

« Il y a aussi de nouvelles plantations qui ont subi de graves dommages et qui, bien qu’elles aient été traitées immédiatement, seuls les prochains jours révéleront les véritables dégâts et l’ampleur des dommages causés aux plantes et si les récoltes des prochaines années sont compromises ou non », a-t-il expliqué.

Nous parlons de dommages et de pertes que seul le temps pourra récupérer et, bien qu’aucun compte n’ait encore été rendu, nous parlons de dizaines de milliers d’euros.

Ângelo Moura a indiqué qu’il y a des propriétés avec « des dizaines d’hectares de perte totale », tant de vignes que de vergers, bien que « les dommages réels, seulement avec le passage des jours, seront comptabilisés ».

En tout cas, pour l’instant, « on peut parler de dizaines de milliers d’euros », a-t-il dit.

Le maire, à la demande de certains producteurs et associations d’agriculteurs, a rencontré lundi en début d’après-midi la directrice régionale de l’agriculture du Nord, Carla Alves Pereira, une réunion à laquelle ont également participé les maires des paroisses les plus touchées.

« Certaines réponses ont été apportées aux préoccupations soulevées et nous avons essayé de motiver les agriculteurs pour une prévention future, concernant les vergers, avec la mise en place de filets de protection », a-t-il déclaré.

Les producteurs ont appris qu’à l’heure actuelle, « une demande est ouverte pour réaliser cet investissement » en filets de protection, et une « demande de prolongation du délai de demande » a également été « acceptée », a-t-il ajouté.

« Il y a également un renforcement possible des fonds, si cela s’avère nécessaire, dans un processus simplifié, sans exigences bureaucratiques et avec un soutien non remboursable à 100% de 18 000 euros par hectare, que les agriculteurs peuvent demander et qui fera l’objet d’une réponse rapide de la part de la direction régionale », a-t-il promis.

L’assurance récolte, « peu médiatisée et qui devrait l’être dans la zone fruitière », est un autre sujet sur la table car elle « doit être repensée car la valeur de la prime à payer est élevée ».

« Le directeur régional s’est également engagé à trouver des solutions pour ceux [producteurs] qui seront en situation de non-respect des objectifs financiers définis, à savoir les jeunes agriculteurs », a déclaré Ângelo Moura.

Selon le maire, la grêle dans la région de Lamego a commencé à tomber vendredi, mais « c’est dimanche que la plupart des dégâts ont eu lieu ».