On a découvert qu’Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a accordé la majorité des fonds fédéraux accordés à l’Université de Pittsburgh par l’Institut national de la santé pour la recherche sur les fœtus avortés.

NDLR : on a deja aborde ce sujet quelques fois, vous pouvez trouver les autres articles lies a l’avortement, aux recherches sur les foetus et sur le traffic de foetus en regardant le mot cle « Avortement » en cliquant ici.

AUTEUR

LANDON MION

CATEGORIES

POSTÉ LE

21 juin 2021

SOURCE

Townhall

David Daleiden, chef de projet et fondateur du Center for Medical Progress, a déclaré à Townhall que, rien qu’en 2019, le bureau de Fauci a accordé à l’université de Pittsburgh 61 millions de dollars sur les 109 millions de dollars qu’elle a reçus des NIH pour des recherches comprenant la fixation de scalps de fœtus avortés sur le dos de rats et de souris de laboratoire, une expérience qui ne serait pas réalisable sans la violation des lois de l’État.

Daleiden a déclaré à Townhall :

Pour obtenir les scalps de foetus intacts dans la récente étude de Pitt[sburg] financée par le NIAID de Fauci, les médecins avorteurs de Planned Parenthood qui ont fourni la banque de tissus de Pittsburg auraient dû recourir à des avortements partiels illégaux pour extraire les têtes de foetus suffisamment entières pour produire des scalps utilisables. À moins que les formulaires de consentement n’aient indiqué aux patientes enceintes que leurs bébés seraient scalpés pour être cousus sur des rats de laboratoire, les consentements sont presque certainement invalides en raison d’omissions frauduleuses.

Selon les NIH, les patientes enceintes sont tenues par la loi de donner leur consentement à des recherches portant sur leurs fœtus avortés. Il est interdit de modifier les méthodes et procédures d’un avortement afin d’obtenir du matériel de recherche tel que des cuirs chevelus de bébés intacts. Un échange de contrepartie pour un fœtus avorté n’est pas non plus autorisé par la loi en vigueur.

Depuis 2016, l’Université de Pittsburgh s’est vu accorder plus de 1,4 million de dollars de financement des NIH pour soutenir une plateforme de distribution de parties de corps de fœtus avortés. La demande de subvention de l’école allègue que la quantité de fœtus à laquelle elle a accès par le biais de ce hub peut être « considérablement augmentée. »

Une subvention financée par le NIAID en 2019 d’une valeur de 430 000 dollars a été accordée à l’université pour des recherches sur les fœtus qui impliquaient l’utilisation de souris et de rats pour faire pousser les scalps des fœtus avortés. Des photographies montrent des cuirs chevelus avec des poils de bébé sur le dos de rats de laboratoire.

En avril, les NIH ont annulé une politique mise en œuvre sous l’administration Trump en 2019 qui restreignait les recherches menées à partir de matière fœtale. Les restrictions de l’ère Trump interdisaient aux scientifiques du gouvernement de prendre part à des recherches sur le fœtus, et les propositions de subventions envoyées au NIH par les établissements universitaires devaient être soumises à un examen par un comité consultatif d’éthique pour déterminer si la recherche devait être financée.

Les défenseurs de la vie demandent que Fauci soit démis de son poste de directeur du NIAID pour son rôle dans le financement de procédures illégales. Le président de Students for Life of America, Kristan Hawkins, a déclaré à Townhall que les Américains ont « droit à un directeur du NIAID qui s’engage à respecter l’éthique médicale et la règle de droit ».

Hawkins a déclaré à Townhall :

Le fait que son bureau ait approuvé un tel financement par les contribuables de cette recherche macabre et inhumaine soulève de sérieuses questions quant à l’intégrité du NIAID dans son ensemble. La réputation du NIAID est sérieusement remise en question, et cela est directement lié au leadership – ou au manque de leadership – de Fauci.

Daleiden a souligné que le bureau de Fauci au NIAID est chargé de s’assurer que les expériences de recherche utilisant du tissu fœtal avorté sont éthiques et conformes à toutes les lois et réglementations, ce que le NIAID n’a pas confirmé avoir fait.

Cependant, lors d’une audition virtuelle avec le House Appropriations Committee, Fauci a déclaré au Rep. Andy Harris (R-MD) que la recherche impliquant des tissus fœtaux était menée selon des directives et une supervision appropriées, ce qui, selon Daleiden, constitue un motif de parjure puisqu’il prétend que les projets de recherche sur les fœtus à Pitt. n’étaient pas supervisés.

Les commentaires de Fauci font écho aux commentaires de l’Université de Pittsburgh à The College Fix le mois dernier, dans lesquels Kevin Joseph Zwick, un porte-parole de l’université, a déclaré qu’ils suivent « toutes les lois et réglementations régissant la recherche sur le tissu fœtal. »

Beatrice Chen, vice-présidente du Pitt. Institutional Review Board, est chargée de superviser les expériences de recherche de l’université qui utilisent du tissu fœtal avorté. Cependant, étant donné qu’elle est également la directrice médicale du Planning familial en charge des avortements à Pittsburgh, Chen est en conflit d’intérêts, ce que Daleiden a souligné.

Daleiden a déclaré à propos de ce conflit d’intérêts :

Il n’y a aucune séparation entre la demande de recherche et la pratique de l’avortement dans aucun des projets de tissus foetaux de Pittsburgh, comme l’exige la réglementation fédérale.

Daleiden a déclaré qu’en raison du financement de Fauci et de la supervision contestée des expériences sur les fœtus, les législateurs devraient faire pression sur le directeur du NIAID au sujet de son implication dans la recherche sur les fœtus avortés à Pitt. afin de comprendre les pratiques employées par le principal expert en santé du gouvernement fédéral.

Daleiden a déclaré à Townhall :

Le Dr Fauci devrait être à nouveau convoqué devant le Congrès pour répondre sous serment à des questions précises sur ce que lui et son département savaient, et quand ils l’ont su, au sujet des expériences barbares sur des enfants avortés à l’Université de Pittsburgh, et sur ce que signifie pour eux une « surveillance appropriée » des expériences sur des fœtus humains avortés.

Le bureau de Fauci au NIAID n’a pas répondu aux multiples demandes de commentaires de Townhall.

Une enquête menée en 2017 par le ministère de la Justice et le FBI a porté sur l’échange de tissus fœtaux humains donnés à Pitt. et ailleurs à des fins de recherche par des femmes ayant subi un avortement. L’enquête a repris une enquête sur Planned Parenthood qui avait eu lieu l’année précédente.

L’année dernière, 28 sénateurs du GOP ont demandé au DOJ et au FBI d’enquêter sur l’étendue de l’implication de Planned Parenthood dans la vente de tissus fœtaux, sur les accusations d’infanticide portées par le fournisseur d’avortements et sur son abus présumé des prêts du programme de protection des salaires des contribuables.

Daleiden a déclaré que « la sensibilisation croissante du public à ces injustices exige la transparence et la responsabilité devant la loi. »

La crédibilité du fondateur du CMP a été remise en question par le passé, notamment par Dan Frankel, représentant de l’État de Pennsylvanie, lors de l’audience du mois dernier, et par l’Université de Pittsburgh dans une déclaration à The College Fix, à laquelle Daleiden a répondu que leur critique ne portait pas sur lui, mais plutôt sur les pratiques qu’il dénonce, en déclarant à Townhall :

Il ne s’agit pas de moi, mais des faits que je rapporte à partir des paroles avouées et des écrits documentés des dirigeants de l’industrie de l’avortement et des universitaires financés par le gouvernement. Les personnes attentives remettent en question la crédibilité de personnes comme le représentant Frankel et le Dr Fauci lorsqu’ils défendent les avortements par naissance partielle et le scalpage des bébés.