La décision de White Square marque l’une des premières fermetures d’un fonds frappé par la hausse des « memes ».

AUTEUR

LAURENCE FLETCHER

CATEGORIES

POSTÉ LE

21 juin 2021

SOURCE

Financial Times

Un fonds spéculatif basé à Londres, qui a subi des pertes en pariant contre le détaillant américain GameStop lors du premier rallye des actions « memes » en janvier, ferme ses portes.

White Square Capital, dirigé par Florian Kronawitter, ancien trader de Paulson, a annoncé aux investisseurs qu’il fermerait son principal fonds et rendrait son capital ce mois-ci après avoir revu son modèle économique, selon des personnes connaissant bien le fonds et une lettre adressée aux investisseurs.

White Square, qui à son apogée gérait environ 440 millions de dollars d’actifs, avait parié contre GameStop, disent les personnes familières avec son positionnement, et a subi des pertes à deux chiffres en janvier.

Cette décision marque l’une des premières fermetures d’un fonds spéculatif touché par les énormes poussées des valeurs dites « memes ». Les investisseurs particuliers, qui coordonnent souvent leurs actions sur des forums en ligne tels que r/WallStreetBets de Reddit et qui, dans certains cas, ciblent délibérément les vendeurs à découvert des fonds spéculatifs, ont fait grimper le prix d’actions telles que GameStop et la chaîne de cinémas AMC Entertainment en janvier et à nouveau ces dernières semaines. GameStop, par exemple, est passé de moins de 20 dollars au début de l’année à plus de 480 dollars à son sommet de janvier.

Cela a entraîné des pertes importantes pour certains fonds, notamment le fonds américain Melvin Capital, dirigé par Gabe Plotkin, un protégé de Steve Cohen, et le fonds Light Street Capital, dirigé par Glen Kacher, un ancien Tiger cub qui a travaillé chez Tiger Management de Julian Robertson. Les fonds restent cependant en activité, et peu après ses pertes, Melvin a reçu un investissement de 2,75 milliards de dollars de Point72 Asset Management de Cohen et de Citadel de Ken Griffin.

« La décision de fermer est liée au fait que l’on pense que le modèle long-short en actions est remis en cause », a déclaré Kronawitter.

« Il y a beaucoup trop de poissons dans l’étang avec la même stratégie de long-short », a-t-il ajouté. « L’avantage traditionnel est en train de s’effacer [érodé par d’autres investisseurs], il y a une surabondance de capital. »

Une personne proche du fonds a déclaré que la décision de fermer n’était pas liée au rallye des actions mèmes. Le fonds a rapidement rebondi à la suite de l’agitation de janvier et a récupéré « une part équitable » des pertes, a ajouté cette personne.

Parmi les autres fonds touchés, Melvin était encore en baisse d’environ 44,7 pour cent cette année à la fin du mois dernier, tandis que Light Street était en baisse d’environ 20,1 pour cent.

Kronawitter, qui a précédemment travaillé dans le hedge fund du milliardaire américain John Paulson et chez Merrill Lynch, avait réalisé des gains à deux chiffres chez White Square en 2015 et 2016, a déclaré une personne ayant vu les chiffres, alors que l’année dernière, il a fait environ 19 pour cent.

Dans la lettre aux investisseurs annonçant la fermeture du fonds, White Square a déclaré que l’année dernière, malgré la bonne performance de cette année-là, deux grands investisseurs avaient choisi de retirer leurs liquidités et de les placer dans des fonds passifs bon marché ou dans le private equity. « Nous avons fait l’expérience directe de la tendance à délaisser l’investissement dans les fonds spéculatifs au profit d’alternatives moins coûteuses », a-t-il ajouté.

Selon la lettre, White Square devait recevoir de nouveau des flux d’investisseurs en mai de cette année, mais a décidé de fermer le fonds.

« Les opportunités d’arbitrage ont diminué en raison de l’afflux de capitaux provoqué par les interventions monétaires des banques centrales, ainsi que de la meilleure diffusion de l’information, ce qui soulève la question de savoir dans quelle mesure les mêmes frais peuvent être justifiés ».