Mardi, des messages affirmant que leur site web avait été saisi par le gouvernement américain sont apparus sur les sites des agences de presse iraniennes PressTV et Al-Alam, ainsi que sur le site d’information yéménite Al-Masirah, basé au Liban.

AUTEUR

MORGAN ARTYUKHINA

CATEGORIES

POSTÉ LE

22 juin 2021

SOURCE

Spoutnik News

Deux de ces sites, Al-Alam et PressTV, appartiennent à Islamic Republic of Iran Broadcasting, la société médiatique d’État iranienne. Cependant, un autre, Al-Masirah, a été fondé en 2012 à Beyrouth, au Liban, par le mouvement Ansarullah du Yémen, également connu sous le nom de Houthis.

« Le domaine presstv.com a été saisi par le gouvernement des États-Unis conformément à un mandat de saisie émis en vertu des articles 981 et 982 du Code des États-Unis (18 USC) et des articles 1701 à 1705 du Code des États-Unis (50 USC), dans le cadre d’une action de répression menée par le Bureau de l’industrie et de la sécurité, le Bureau de l’application des lois sur les exportations et le Bureau fédéral d’enquête », peut-on lire dans le message du site Web de PressTV. Les messages sur tous les sites sont identiques, à l’exception du nom du média.

Les articles de la loi américaine cités par l’avis concernent la confiscation civile, la confiscation pénale, la menace inhabituelle et extraordinaire, la déclaration d’urgence nationale et l’exercice des pouvoirs présidentiels.

L’authenticité des déclarations faites par les messages n’est actuellement pas claire, ce qui signifie qu’ils pourraient également avoir été piratés.

Cependant, au moins certains des sites Web semblent être visibles en dehors des États-Unis, ce qui signifie que seuls les domaines américains ont été saisis. Par exemple, voici ce qui est visible depuis le Royaume-Uni (en bas) :