21 juin (UPI) – Un haut responsable de la sécurité de l’Etat chinois pourrait être porté disparu, alors que des rumeurs circulent dans les médias sociaux en langue chinoise sur l’endroit où il pourrait se trouver.

AUTEUR

ELIZABETH SHIM

CATEGORIES

POSTÉ LE

22 juin 2021

SOURCE

UPI

Les rapports indiquent que l’homme aurait déjà fait défection aux États-Unis avec des informations sensibles sur les origines du COVID-19.

Le vice-ministre de la Sécurité d’État, Dong Jingwei, 57 ans, aurait fui la Chine avec des informations classifiées sur le nouveau coronavirus, a rapporté lundi le Daily Telegraph de Sydney.

Selon SpyTalk, un bulletin d’information sur les services de renseignement américains, Dong Jingwei pourrait avoir secrètement voyagé de Hong Kong aux États-Unis le 10 février, s’échappant avec sa fille, Dong Yang.

La rumeur de la défection de Dong a d’abord circulé sur les plateformes de médias sociaux en langue chinoise, a rapporté samedi le Liberty Times de Taiwan.

Des militants pro-démocratie chinois d’outre-mer ont affirmé qu’il existe des preuves que le père et la fille ont quitté Hong Kong avec « des informations pertinentes de l’Institut de virologie de Wuhan », selon le rapport.

La Chine n’a pas publié de réponse officielle à la rumeur de défection de Dong, mais vendredi, Xi a ordonné aux hauts responsables du Comité central du Parti communiste chinois de prêter serment avant le 100e anniversaire de la fondation du PCC le 1er juillet, selon le Liberty Times de dimanche.

Alors que l’endroit où se trouve Dong n’a toujours pas été confirmé, le South China Morning Post, basé à Hong Kong, a rapporté vendredi que l’agence chinoise chargée de l’application de la loi affirmait que Dong se trouvait en Chine pour participer à un séminaire sur le renseignement.

La Commission centrale des affaires politiques et juridiques de Chine a déclaré que Dong avait ordonné aux espions du pays de traquer les forces « anti-chinoises ». La commission n’a pas révélé le lieu du séminaire. Aucune photo de Dong n’accompagnait l’article.

Les informations concernant la défection présumée de Dong surviennent alors que les membres de la communauté internationale semblent s’accorder pour tenter de confirmer les origines de COVID-19.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, de l’Organisation mondiale de la santé, a déclaré au sommet du G7 au début du mois que les études les plus récentes n’étaient pas concluantes.

« Près de 3,75 millions de personnes sont mortes », a déclaré le chef de l’OMS. « C’est très tragique, et je pense que le respect que ces personnes méritent est de savoir quelle est l’origine de ce virus afin que nous puissions éviter que cela ne se reproduise. »

Le mois dernier, le président américain Joe Biden a ordonné un examen minutieux des renseignements sur les origines du COVID-19.