Dans un câble du département d’État datant de 2009 qui a fait l’objet d’une fuite, la secrétaire d’État de l’époque, Hillary Clinton, a prévenu que l’Institut de virologie de Wuhan pourrait susciter des « inquiétudes quant à la prolifération des armes biologiques ».

AUTEUR

JACK POSOBIEC

CATEGORIES

POSTÉ LE

23 juin 2021

SOURCE

Human Events

Le câble, obtenu par Wikileaks, a été envoyé par le Département d’État en juin 2009 à toutes les ambassades des pays membres avant la session plénière du Groupe Australie qui s’est tenue à Paris du 21 au 25 septembre 2009. Le Groupe Australie est un forum international de contrôle des exportations organisé pour empêcher la diffusion de technologies et de recherches susceptibles d’être utilisées pour la fabrication d’armes chimiques et biologiques. Toutes les nations du Five Eyes sont membres du groupe, y compris l’UE, l’Inde, le Japon et la Corée du Sud. La Chine n’est pas membre du groupe.

Le câble indiquait : « Nous pensons qu’il est important de se concentrer sur les technologies chimiques et biologiques émergentes, les tendances dans le commerce des biens liés aux armes chimiques et biologiques et les menaces. »

En ce qui concerne la France, le câble de la Secrétaire d’État Clinton note :

« Les États-Unis pensent que les participants bénéficieraient d’entendre parler de votre expérience en matière d’assistance à la Chine pour la mise en place d’un laboratoire de niveau de biosécurité 4 (BSL-4) à l’Institut de virologie de Wuhan, du point de vue du contrôle des exportations et du transfert de technologies immatérielles. Nous sommes particulièrement intéressés de savoir comment la Chine prévoit de contrôler les chercheurs étrangers qui arrivent de pays où la prolifération des armes biologiques est préoccupante. »

Plus largement sur la question du programme d’armes biologiques de la Chine, le câble de la Secrétaire d’État Clinton notait :

« Les États-Unis pensent que les membres de l’AG seraient intéressés par toute information que vous pourriez partager concernant la Chine et la Corée du Nord, en particulier des informations relatives à :

  • Aux instituts chinois de produits biologiques (situés à Pékin et à Wuhan), y compris l’analyse d’images aériennes, si possible.
  • Votre perception des activités de prolifération des armes chimiques et biologiques par les entités chinoises.
  • Votre perception des efforts du gouvernement chinois pour faire respecter ses règles de contrôle des exportations. »

Depuis l’apparition du COVID19 et les questions entourant le laboratoire de Wuhan, Hillary Clinton n’a jamais parlé publiquement de ces préoccupations, mais a attaqué les personnes qui les soulevaient en les qualifiant de racistes, et les a accusées d’être responsables des attaques contre les Asiatiques-Américains, sans preuve :

Les 42 États participant au Groupe d’Australie sont l’Argentine, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, la Croatie, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Inde, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, le Japon, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, le Mexique, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie, l’Ukraine, le Royaume-Uni et les États-Unis. L’Union européenne y participe également.

Le câble est signé CLINTON en bas.