Joel Davis était un responsable de la campagne d’Hillary Clinton et le fondateur de l’organisation « Youth to end Sexual Violence » (NDLR : « Les jeunes pour mettre fin aux violences sexuelles ») Joel a été arrêté en 2018 après avoir eu des relations sexuelles avec un enfant. Davis possédait également plus de 3700 images et plus de 330 vidéos de pornographie enfantine, dont de nombreuses images de mineurs prépubères qui n’avaient pas atteint l’âge de 12 ans.

AUTEUR

JIM HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

23 juin 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

Joel a été nominé pour un prix Nobel pour son travail.

Il a été condamné à 13 ans cette semaine.

Via le ministère de la Justice :

Le fondateur d’une organisation à but non lucratif visant à mettre fin à la violence sexuelle à l’encontre des jeunes est condamné à 13 ans de prison pour pédopornographie et incitation à des relations sexuelles avec un mineur.

Audrey Strauss, procureur des États-Unis pour le district sud de New York, a annoncé que JOEL DAVIS a été condamné à 156 mois de prison pour avoir incité un enfant à se livrer à une activité sexuelle illégale, à 60 mois pour possession de pédopornographie et à 60 mois pour distribution et réception de pédopornographie, tous ces peines devant être purgées simultanément. DAVIS avait déjà plaidé coupable le 16 janvier 2020 devant le juge de district des États-Unis George B. Daniels, qui a également imposé la peine.

L’avocate américaine Audrey Strauss a déclaré : « Comme il l’a précédemment admis, Joel Davis, fondateur d’une association à but non lucratif appelée ‘Youth to End Sexual Violence’, a admis s’être livré au comportement très odieux qu’il s’était publiquement engagé à combattre. Davis, qui prétend également être candidat à un prix Nobel pour son travail avec son organisation, a eu des relations sexuelles avec un mineur, les a enregistrées et a distribué cet enregistrement à d’autres personnes – y compris un agent du FBI sous couverture. Les relations sexuelles avec des mineurs ne sont évidemment jamais permises, acceptables ou justifiables et, en raison de son travail à but non lucratif, Joel Davis était parfaitement conscient du préjudice irréparable que ces crimes infligent aux victimes. Davis va maintenant purger une longue peine dans une prison fédérale, où il ne pourra plus victimiser les mineurs. »