Des troupes de la Garde nationale du Dakota du Sud vont se rendre au Texas pour combler les lacunes béantes en matière de sécurité frontalière créées par les politiques de l’administration Biden, a annoncé lundi la gouverneure républicaine du Dakota du Sud, Kristi Noem.

AUTEUR

JACK DAVIS

CATEGORIES

POSTÉ LE

29 juin 2021

SOURCE

The Western Journal

Demain matin, j’annonce officiellement l’envoi de 50 soldats de la Garde nationale au Texas pour aider à sécuriser notre frontière”, a-t-elle tweeté. “L’administration Biden n’a pas réussi à assurer la sécurité de l’Amérique. Nous ne devrions pas rendre nos propres communautés vulnérables en envoyant des policiers pour résoudre la crise frontalière de Biden.”

Les détails tels que les unités qui seraient envoyées et le moment où elles le seraient n’étaient pas disponibles mardi matin.

Au début du mois, les gouverneurs du Texas, Greg Abbott, et de l’Arizona, Doug Ducey, tous deux républicains, ont demandé de l’aide pour endiguer la crise frontalière par le biais de l’Emergency Management Assistance Compact, selon le Sioux Falls Argus Leader.

La lettre prévient les autres gouverneurs que si le Texas et l’Arizona sont le “point zéro” de la crise, d’autres États verront des pics de trafic d’êtres humains et de drogues illégales.

“Étant donné le nombre stupéfiant d’infractions commises au Texas et en Arizona, il est nécessaire d’obtenir des effectifs supplémentaires de tous les États qui en ont les moyens”, indique la lettre.

La lettre exhorte les gouverneurs dont les communautés sont lentement infiltrées par des immigrants illégaux criminels à prendre position à la frontière.

“Avec votre aide, nous pouvons appréhender un plus grand nombre de ces auteurs de crimes d’État et fédéraux, avant qu’ils ne puissent causer des problèmes dans votre État”, indique la lettre.

“De manière cruciale”, poursuit la lettre, “cela inclura le pouvoir d’arrêter les migrants qui traversent illégalement la frontière vers notre territoire. Beaucoup de ces traversées impliquent des crimes relevant du droit de l’État, tels que l’intrusion criminelle ou le passage clandestin de personnes.”

Plusieurs gouverneurs républicains ont déclaré qu’ils soutiendraient le Texas et l’Arizona.

La semaine dernière, Kim Reynolds, gouverneur de l’Iowa, a déclaré que son État allait envoyer des agents de la patrouille d’État de l’Iowa à la frontière.

“Ma première responsabilité est de veiller à la santé et à la sécurité des habitants de l’Iowa et la crise humanitaire à la frontière sud de notre nation touche les 50 États”, a déclaré Mme Reynolds dans un communiqué.

“L’augmentation de la drogue, de la traite des êtres humains et des crimes violents est devenue insoutenable”, a-t-elle déclaré. “L’Iowa n’a pas d’autre choix que d’agir, et c’est pourquoi j’honore le Texas Emergency Management Assistance Compact après avoir reçu l’assurance du département de la sécurité publique de l’Iowa que cela ne compromettra pas notre capacité à fournir tous les services de sécurité publique nécessaires aux habitants de l’Iowa.”

Reynolds a indiqué que le point de basculement de son action a été la montée en flèche des quantités de drogues illégales entrant dans l’État.

Le gouverneur du Nebraska, Pete Ricketts, a déclaré que son État enverrait environ 25 soldats de la police d’État du Nebraska au Texas.

“Le Nebraska se mobilise pour aider le Texas à répondre à la crise actuelle à la frontière avec le Mexique”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

“Les politiques désastreuses de l’administration Biden-Harris ont créé une crise de l’immigration à la frontière”, a-t-il ajouté. “Alors que le gouvernement fédéral n’a pas répondu de manière satisfaisante, le Nebraska est heureux d’apporter son aide au Texas, qui s’efforce de protéger ses communautés et d’assurer la sécurité des personnes.”

Brad Little, gouverneur de l’Idaho, a déclaré que son État allait également apporter son aide.

“L’État de l’Idaho se tient fièrement aux côtés de nos concitoyens américains le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique et fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger le peuple américain – les habitants de l’Idaho – contre les conséquences néfastes de l’inaction de l’administration Biden-Harris”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

“La contrebande de drogues et d’armes illégales, la destruction de biens et l’afflux quotidien d’un nombre croissant d’immigrants illégaux dans notre pays sont des problèmes qui s’aggravent de jour en jour”, a-t-il poursuivi.

“Il est temps pour les gouverneurs de notre pays de faire ce que le gouvernement fédéral ne veut pas faire – sécuriser la frontière. L’Idaho évalue nos ressources, et j’aurai plus à partager avec les Idahoans sur notre soutien à cet appel important pour protéger notre pays.”

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, en annonçant sa réponse à la demande d’aide, a déclaré qu’aucun État n’est à l’abri de la crise frontalière.

“La crise de la sécurité frontalière de l’Amérique a un impact sur chaque État et chaque Américain”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

“L’administration Biden a mis fin aux politiques mises en œuvre par le président Trump qui freinaient l’immigration illégale, sécurisaient notre frontière et assuraient la sécurité des Américains”, a-t-il poursuivi.

“Les gouverneurs Abbott et Ducey ont récemment lancé un appel à l’aide à tous les États de la nation, qui ont besoin d’effectifs supplémentaires pour l’application de la loi et d’autres ressources pour aider à la sécurité des frontières. Je suis fier d’annoncer aujourd’hui que l’État de Floride répond à cet appel. La Floride vous soutient.”