L’homme qui a guidé la carrière de Britney Spears au cours des 25 dernières années quitte son poste de manager.

NDLR : pourquoi parle-t-on de Britney Spears ? Parce que beaucoup d’information qui vont sortir du proces vont mettre encore plus en lumiere ce qui se passe dans le monde du showbiz, a Hollywood, etc. On parle de vente d’enfants, d’abus et autres horreurs…

AUTEUR

MARK SAVAGE

CATEGORIES

POSTÉ LE

6 juillet 2021

SOURCE

BBC

Larry Rudolph, qui a aidé Spears à obtenir son premier contrat d’enregistrement, a déclaré que « l’intention de la star de prendre officiellement sa retraite » l’avait poussé à démissionner.

Cette décision intervient deux semaines après que Spears a déclaré à un juge de Los Angeles qu’elle avait été forcée de se produire contre son gré.

Elle cherche actuellement à mettre fin à la mise sous tutelle qui régit sa vie et ses finances depuis 2008.

Rudolph a annoncé son intention de démissionner dans une lettre adressée au père de la star, Jamie Spears, et à la co-conservatrice Jodi Montgomery.

« Cela fait plus de deux ans et demi que Britney et moi n’avons pas communiqué, et qu’elle m’a informé qu’elle souhaitait prendre un congé de travail d’une durée indéterminée », écrit-il.

« Plus tôt dans la journée, j’ai appris que Britney avait fait part de son intention de prendre officiellement sa retraite. En tant que son manager, je pense qu’il est dans le meilleur intérêt de Britney que je démissionne de son équipe car mes services professionnels ne sont plus nécessaires. »

Rudolph a noté qu’il n’avait « jamais fait partie de la mise sous tutelle ni de ses opérations, donc je ne suis pas au courant de beaucoup de ces détails », mais il s’est dit « incroyablement fier de ce que nous avons accompli au cours de nos 25 années ensemble ».

« Je souhaite à Britney toute la santé et le bonheur du monde, et je serai là pour elle si elle a encore besoin de moi, comme je l’ai toujours été », a-t-il conclu.

« Comme une fille »

Rudolph a été le manager de Spears pendant la quasi-totalité de sa carrière, depuis que sa mère, Lynne Spears, lui a demandé son avis sur la voix de Spears.

À l’époque, il était avocat spécialisé dans l’industrie musicale et représentait des clients tels que les Backstreet Boys, Justin Timberlake et Jessica Simpson. Mais il est tellement impressionné par ce qu’il entend qu’il prend Spears sous son aile et présente la jeune fille, alors âgée de 15 ans, à des maisons de disques à New York, pour finalement lui faire signer un contrat avec Jive.

Il a ensuite guidé l’adolescente vers la célébrité mondiale, avec des tubes comme …Baby One More Time, Ooops ! I Did It Again et Toxic.

Bien qu’il se soit mis brièvement à l’écart en 2007 et 2008, il est revenu aux côtés de Spears après une série d’incidents publics qui l’ont conduite à être placée sous tutelle, et l’a aidée à revitaliser sa carrière avec une série d’albums à succès et une résidence lucrative à Las Vegas.

En mai 2019, alors que la chanteuse annonçait qu’elle ne continuerait pas à se produire en résidence à Las Vegas, Rudolph a déclaré à Variety : « Elle se met en avant avant tout le monde, et je suis fier d’elle pour ça. Si elle ne travaille plus jamais, elle ne travaille plus jamais ».

« J’ai été avec elle pendant les deux tiers de sa vie. Je la regarde presque comme je regarde ma propre fille », a-t-il poursuivi. « C’est très émotionnel pour moi… et vraiment dur. Personnellement, je veux qu’elle trouve un endroit paisible et heureux – peu importe ce que cela signifie pour elle. Il ne s’agit plus d’une carrière – il s’agit de la vie. »

Britney Spears, qui aurait une valeur nette de 60 millions de dollars, ne contrôle pas ses propres financesRudolph, qui a également représenté des clients tels que Miley Cyrus, Aerosmith et Pitbull, a annoncé sa démission dans un contexte de surveillance accrue de la tutelle de Spears.

Lors d’une audience spécialement convoquée il y a deux semaines, la star a qualifié l’arrangement d' »abusif » et a déclaré qu’elle avait été droguée, forcée de se produire contre sa volonté et empêchée d’avoir des enfants.

Ce témoignage était la première déclaration publique complète de la chanteuse sur sa situation et a suscité une vague de soutien public pour sa demande de libération.

Ce témoignage intervient après des années de spéculation et d’inquiétude de la part des fans qui font campagne sous la bannière #FreeBritney.

Un jour avant son témoignage, Spears a appelé les services d’urgence américains pour se déclarer victime d’une mise sous tutelle, selon une enquête publiée par le New Yorker ce week-end.

Dans le sillage de sa déclaration, une société financière qui avait été désignée pour aider à superviser sa mise sous tutelle a demandé à se retirer.

Cependant, un jour plus tôt, la juge Brenda Penny a rejeté une demande faite par Spears en novembre pour que Jamie Spears soit démis de sa position de co-conservateur.

La prochaine audience dans cette affaire est prévue pour le 14 juillet.