Après une audience du Sénat de l’Arizona jeudi sur l’audit en cours des résultats des élections du comté de Maricopa, une sénatrice républicaine de l’État a publié des tweets stupéfiants appelant à la révocation des électeurs de l’État et à l’organisation d’une nouvelle élection.

AUTEUR

VIVEK SAXENA

CATEGORIES

POSTÉ LE

16 juillet 2021

SOURCE

Biz Pac Reviews

La sénatrice d’État Wendy Rogers, pilote de l’armée de l’air à la retraite, a publié les tweets après que le PDG de Cyber Ninjas, Doug Logan, le fondateur de CyFIR, Ben Cotton, et l’agent de liaison du Sénat de l’Arizona, Ken Bennett, ont témoigné de leurs découvertes actuelles.

« Des milliers de noms ont été ajoutés aux listes électorales après le jour de l’élection, mais sont enregistrés comme ayant voté à l’élection de 2020 », a affirmé Logan à un moment de l’audience.

Pendant ce temps, tous les trois ont claqué la porte du Conseil des superviseurs du comté de Maricopa pour avoir refusé de remettre les informations supplémentaires nécessaires pour compléter l’audit.

« Les auditeurs veulent des mots de passe que le comté dit ne pas avoir, et ils veulent également du matériel de réseau informatique directement lié à l’élection et une copie complète de la base de données d’inscription des électeurs du comté de Maricopa », selon la station KNXV de Phoenix.

Le refus du conseil d’administration de se conformer aux règles, la découverte présumée de Logan et le problème des bulletins de vote envoyés par la poste à des personnes qui n’en ont jamais fait la demande ont suffi à Rogers.

Regardez ce qu’elle a tweeté ci-dessous :

« Je demande que les électeurs de Biden soient rappelés en Arizona et qu’une nouvelle élection soit organisée. Les électeurs de l’Arizona ne doivent pas être attribués frauduleusement & nous devons faire les choses correctement », a-t-elle écrit.

Vendredi matin, ses tweets n’avaient pas encore été signalés comme étant des « fausses informations » ou carrément supprimés par Twitter.

Dans d’autres tweets postés vendredi matin, elle a prévenu que si quelque chose d’aussi grave se produit dans le comté de Maricopa, cela pourrait très bien se produire dans d’autres localités, raison pour laquelle, selon elle, « nous devons #AuditAll50States » (NDLR : auditer les 50 Etats).

L’audit a été autorisé par les républicains du Sénat de l’Arizona après qu’ils aient remporté une bataille judiciaire contre le conseil des superviseurs du comté de Maricopa « concernant l’accès aux équipements et à environ 2,1 millions de bulletins de vote de l’élection de novembre 2020 », selon la station FM locale KTAR.

Ils ont notamment affirmé que le comté de Maricopa avait reçu 74 000 bulletins de vote par correspondance de plus qu’il n’en avait envoyés, que le logiciel antivirus des machines à compter les votes du comté était obsolète, que le recto et le verso des bulletins n’étaient pas alignés correctement et que certains registres d’inscription des électeurs étaient incohérents.

Le conseil d’administration s’est opposé à l’audit dès le premier jour, au motif qu’il a déjà réalisé deux de ses propres audits qui n’auraient révélé aucun problème.

La commission maintient toujours qu’il n’y a aucun problème. En fait, la commission a passé les deux heures de l’audience à vérifier les faits des trois hommes sur Twitter.

Exemple concret :