26 juillet (Reuters) – Une organisation de lutte contre le terrorisme formée par certaines des plus grandes entreprises technologiques américaines, dont Facebook (FB.O) et Microsoft (MSFT.O), élargit considérablement les types de contenus extrémistes partagés entre les entreprises dans une base de données clé, dans le but de sévir contre le matériel provenant des suprémacistes blancs et des milices d’extrême droite, a déclaré le groupe à Reuters.

NDLR : autrement dit, c’est une tres grave atteinte a la liberte d’expression. Rappelez-vous que tout ce qui diverge du narratif officiel est considere comme illegal, faux, d’extreme droite, terroriste, etc.

AUTEUR

ELIZABETH CULLIFORD

CATEGORIES

POSTÉ LE

26 juillet 2021

SOURCE

Reuters

Jusqu’à présent, la base de données du Forum mondial de l’Internet pour la lutte contre le terrorisme (GIFCT) se concentrait sur les vidéos et les images des groupes terroristes figurant sur une liste des Nations unies et se composait donc essentiellement de contenus provenant d’organisations extrémistes islamistes telles que l’État islamique, Al-Qaïda et les Talibans.

Au cours des prochains mois, le groupe ajoutera les manifestes des attaquants – souvent partagés par les sympathisants après les violences de la suprématie blanche – et d’autres publications et liens signalés par l’initiative Tech Against Terrorism de l’ONU. Il utilisera les listes du groupe d’échange de renseignements Five Eyes, en ajoutant des URL et des PDF provenant d’autres groupes, dont les Proud Boys, les Three Percenters et les néonazis.

Les entreprises, dont Twitter et YouTube d’Alphabet Inc., partagent des « hashs », des représentations numériques uniques des éléments de contenu originaux qui ont été retirés de leurs services. D’autres plateformes les utilisent pour identifier le même contenu sur leurs propres sites afin de le réviser ou de le supprimer.

Si le projet permet de lutter contre les contenus extrémistes sur les plates-formes grand public, des groupes peuvent encore diffuser des images et des discours violents sur de nombreux autres sites et parties de l’internet.

Le groupe technologique souhaite combattre un éventail plus large de menaces, a déclaré Nicholas Rasmussen, directeur exécutif du GIFCT, dans une interview accordée à Reuters.

« Quiconque examine le paysage du terrorisme ou de l’extrémisme doit se rendre compte qu’il y a d’autres aspects […] qui exigent une attention immédiate », a déclaré Rasmussen, citant les menaces d’extrémisme violent d’extrême droite ou à caractère raciste.

Les plateformes technologiques ont longtemps été critiquées pour leur incapacité à contrôler les contenus extrémistes violents, bien qu’elles soient également confrontées à des problèmes de censure. La question de l’extrémisme national, y compris la suprématie blanche et les groupes de miliciens, est devenue plus urgente après l’émeute meurtrière du 6 janvier au Capitole.

Quatorze entreprises peuvent accéder à la base de données du GIFCT, dont Reddit, Snap, propriétaire de Snapchat, Instagram, propriété de Facebook, Verizon Media, LinkedIn de Microsoft et le service de partage de fichiers Dropbox.

Le GIFCT, qui est désormais une organisation indépendante, a été créé en 2017 sous la pression des gouvernements américain et européen après une série d’attentats meurtriers à Paris et à Bruxelles. Sa base de données contient principalement des empreintes numériques de vidéos et d’images liées à des groupes figurant sur la liste consolidée des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU et quelques attaques spécifiques diffusées en direct, comme la fusillade de la mosquée de 2019 à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

GIFCT a fait l’objet de critiques et de préoccupations de la part de certains groupes de défense des droits de l’homme et des droits numériques concernant la censure.

« Si l’on dépasse ce stade, on s’oriente vers une violation des droits de quelqu’un à s’exprimer librement sur Internet », a déclaré Rasmussen.

Le groupe veut continuer à élargir sa base de données pour y inclure les hachages de fichiers audio ou de certains symboles et augmenter le nombre de ses membres. Il a récemment ajouté le géant de la location de maisons Airbnb et la société de marketing par courriel Mailchimp à ses membres.