Pékin a déjà acheté 200 000 acres, et le représentant Dan Newhouse a déclaré qu’il existe un soutien bipartite pour une législation visant à ralentir ce processus. Mais les démocrates tentent de supprimer la mention du PCC dans le texte du projet de loi.

NDLR : Maintenant que la Chine a acheté pour des décennies de céréales américaines au cours de l’année dernière, elle s’attaque directement aux terres agricoles elles-mêmes… Posez vous la question, que se passe-t-t’il en France a ce niveau ?

AUTEUR

NATALIA MITTELSTADT

CATEGORIES

POSTÉ LE

28 juillet 2021

SOURCE

Just The News

L‘effort de la Chine pour détrôner l’Amérique en tant que superpuissance économique mondiale a une nouvelle tactique : elle a acheté plus de 200 000 acres de terres agricoles américaines. Et bien que la législation visant à ralentir les acquisitions de Pékin bénéficie d’un soutien bipartisan, les démocrates ont ajouté une nouvelle corde à leur arc.

Le représentant Dan Newhouse (R-Wash), qui mène la charge législative, indique que les démocrates du Congrès ont supprimé toutes les références au gouvernement communiste de la Chine dans un amendement à un projet de loi sur les dépenses agricoles qui, à l’origine, empêchait le Parti communiste chinois d’acheter des terres agricoles américaines.

« Au cours de la dernière décennie, nous avons assisté à une augmentation considérable de l’acquisition de ce type d’actifs – notamment agricoles – par la République populaire de Chine », a-t-il déclaré. « Et cela, pour moi, est juste une direction que, tant que nous le pouvons, nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour arrêter ».

Avec la Chine qui achète les actifs agricoles des États-Unis et qui s’incruste de plus en plus dans l’économie américaine, les États-Unis pourraient finir par « devenir dépendants de la Chine communiste pour leur production agricole », a averti Newhouse. « Nous ne voulons pas que cela se produise. Nous voulons l’arrêter net. »

Seuls six États ont mis en place des restrictions agricoles à l’égard de la Chine, a déclaré Newhouse, « c’est donc quelque chose qui, à mon avis, est désespérément nécessaire dans notre pays pour empêcher la Chine, la Chine communiste, de prendre le contrôle de notre industrie agricole. »

Newhouse a ajouté que la commission des crédits de la Chambre a adopté l’amendement par un vote vocal unanime, ce qui est rare pour deux raisons : être unanime et adopter un amendement du parti minoritaire.

« Je pense que cela nous montre qu’il y a une inquiétude générale quant à la direction que prend la Chine », a-t-il déclaré, ajoutant qu’aucun parti politique ne souhaite voir la Chine s’emparer des actifs critiques de l’Amérique, comme elle l’a fait avec d’autres pays.

Les démocrates veulent inclure dans l’amendement la Corée du Nord, l’Iran et la Russie en plus de la Chine, a déclaré Newhouse. Mais la Corée du Nord n’a pas d’argent pour acheter des terres agricoles aux États-Unis, et les autres pays n’ont pas acheté de terres ces dernières années, contrairement à la Chine.

« La Chine possède près de 200 000 acres en ce moment aux États-Unis », a-t-il expliqué. « La Russie en a, je pense, 800 ». Newhouse pense que l’Iran en a « juste environ 2 000, vous savez, un simple pourcentage de ce que possède la Chine. Et le fait est qu’au cours des deux dernières décennies, aucun de ces pays n’a acheté quoi que ce soit.

« La Chine, en revanche, au cours de la dernière décennie, a connu une augmentation spectaculaire – 10 fois plus d’achats qu’il y a dix ans. »

La représentante démocrate de New York Grace Meng a affirmé que l’amendement de Newhouse allait « perpétuer la haine anti-asiatique déjà en hausse », ce qui a amené Newhouse à effacer toute mention des ressortissants chinois dans la législation. Pourtant, a-t-elle dit, les démocrates semblent rendre la loi plus anti-asiatique en ne se concentrant pas sur le gouvernement communiste chinois.

« Les changements apportés par les démocrates vont, à mon avis, diluer l’amendement, détourner l’attention de la Chine, et il n’aura pas autant d’impact », a noté Newhouse. « Et écoutez bien, ils ont supprimé toute référence au gouvernement communiste. Si le but était de le rendre moins anti-asiatique, ils l’ont juste, je pense, réduit à ce que les gens pensent aux individus et non au gouvernement. »

Les politiciens américains ont tendance à ne pas planifier loin dans le futur, puisque les mandats de la Chambre des représentants sont de deux ans et ceux du Sénat de six ans, a déclaré Newhouse. En revanche, le gouvernement chinois planifie « 100 ans à l’avance » et effectue un « travail lent, régulier, déterminé et intentionnel » jusqu’à ce qu’il dispose des capacités de production dans tous les domaines qu’il poursuit, a fait remarquer le député.