Lorsque des violations de ces lois se produisent, le ministère de la Justice n’hésitera pas à agir », a déclaré le procureur général.

NDLR : Ou comment le regime Biden instrumentalise le departement de la Justice pour decourager les Etats de supprimer toutes les lois illegales qui ont ete passees par les democrates avant la plandemie afin de voler l’election de 2020

AUTEUR

SAM DORMAN

CATEGORIES

POSTÉ LE

28 juillet 2021

SOURCE

Fox News

Le ministère de la Justice du président Biden a averti mercredi les États qu’ils pourraient faire l’objet de poursuites judiciaires s’ils revenaient sur les procédures de vote de l’ère COVID.

« La politique d’application du ministère ne considère pas la réadoption par une juridiction de lois ou de procédures de vote antérieures comme étant présumée légale ; au contraire, le ministère examinera les changements apportés par une juridiction aux lois ou aux procédures de vote pour vérifier leur conformité avec toutes les lois fédérales relatives aux élections, selon les faits et les circonstances », peut-on lire dans un document publié par le ministère de la Justice.

Le document présente ensuite une longue liste de protections statutaires du droit de vote, y compris celles qui concernent le vote par correspondance.

Ces nouvelles orientations interviennent alors que l’Arizona vérifie les résultats des élections de 2020 et que le Congrès examine la législation sur la question.

Dans un communiqué de presse, le DOJ a déclaré : « Le document d’orientation traite des efforts déployés par certains États pour adopter de manière permanente leurs modifications du vote en cas de pandémie COVID-19, et par d’autres États pour interdire l’utilisation continue de ces pratiques, ou pour imposer des restrictions supplémentaires au vote par correspondance ou au vote anticipé. En outre, ce document d’orientation traite des lois fédérales que le département applique en ce qui concerne le vote par correspondance, le vote par correspondance et le vote en personne. »

Le procureur général Merrick Garland a également prévenu que le DOJ n’hésiterait pas à agir s’il voyait des États violer le droit de vote.

« Le droit de vote de tous les citoyens éligibles est le pilier central de notre démocratie, et le ministère de la Justice utilisera toutes les autorités à sa disposition pour protéger ce droit avec zèle », a-t-elle déclaré. « Les directives publiées aujourd’hui décrivent certaines lois fédérales qui contribuent à garantir des élections libres, équitables et sûres. En cas de violation de ces lois, le ministère de la Justice n’hésitera pas à agir. »

L’assistante du procureur général Kristen Clarke, de la division des droits civils, a ajouté : « Que ce soit par le biais de litiges ou de la publication de directives officielles, nous utilisons tous les outils de notre arsenal pour garantir que tous les citoyens éligibles puissent exercer leur droit de vote sans intimidation et que leurs bulletins soient comptés. »