Alors que nous nous moquons souvent du président américain Biden pour avoir accidentellement « dit tout haut ce qui est silencieux », il semble que le président mexicain Andres Manuel López Obrador (AMLO) ait décidé d’augmenter intentionnellement l’amplificateur de vérité de « dire ce que tout le monde pense » au niveau « 11 » après avoir refusé les vaccins COVID pour les enfants, jurant que le Mexique ne céderait pas à la pression des grandes entreprises pharmaceutiques.

NDLR : Mode « Boss » engagé

AUTEUR

TYLER DURDEN

CATEGORIES

POSTÉ LE

31 juillet 2021

SOURCE

Zero Hedge

Dans des remarques faites en début de semaine, le dirigeant mexicain a déclaré que son gouvernement attendait toujours que la communauté scientifique démontre les avantages de la vaccination des mineurs.

Jusqu’à ce que des preuves concluantes soient fournies, AMLO a déclaré à l’audience (dans ce qui est maintenant devenu un discours viral, sinon très peu rapporté), que le Mexique refuserait d’acheter des vaccins pour les enfants ; il a ajouté que les entreprises pharmaceutiques semblaient se concentrer davantage sur les profits que sur la nécessité médicale, alors qu’elles engrangent des ventes record avec les vaccins Covid-19.

« Nous devons être prudents, car, comme il est évident, les entreprises pharmaceutiques souhaitent faire des bénéfices… et voudraient continuer à vendre des vaccins pour tout le monde.

Mais nous devons établir des priorités ; nous devons savoir s’ils sont nécessaires ou non.

Nous ne devons pas être subordonnés à Big Pharma qui nous dicte… ‘il faut une 3e dose’, ‘il faut une 4e dose’, ‘il faut vacciner les enfants’… »

NDLR : cette phrase fait reference aux contrats de Big Pharma. On vous a traduit une analyse d’un contrat type de Pfizer ici. Effectivement, c’est bien Big Pharma qui decide du nombre de doses.

S’exprimant sur le même sujet, le sous-secrétaire à la santé Hugo López-Gatell a affirmé qu’il n’existait « aucune preuve scientifique » montrant que le vaccin était « essentiel » pour les mineurs.

Regardez ci-dessous le bref moment d’honnêteté d’une élite qui rompt les rangs…

Cela a suscité des réactions plutôt intéressantes sur les médias sociaux, notamment

Et le prochain président à mourir mystérieusement est…

J’espère qu’il va être ok. Ça ne s’est pas bien passé pour d’autres leaders qui ont remis en question le narratif.

AMLO sera-t-il banni de Twitter ? Nous nous demandons combien de temps il faudra avant que l' »establishment » n’intensifie le récit selon lequel AMLO est un tueur d’enfants ? Sérieusement, dans quel monde vivons-nous ?