LAGOS, 4 août (Reuters) – Les autorités nigérianes, plaque tournante du trafic illégal d’espèces sauvages, ont saisi une quantité record d’écailles et de griffes de pangolins et de défenses d’éléphants, dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour lutter contre ce commerce, a déclaré mercredi le directeur des douanes.

Publication originale le 04/08/2021.

NDLR : Encore une saisie record

AUTEUR

LIBBY GEORGE

CATEGORIES

POSTÉ LE

5 août 2021

SOURCE

Reuters

La saisie, d’une valeur de 22 milliards de naira (54 millions de dollars), comprenait 17,137 kg d’écailles de pangolin, 44 kg de défenses d’éléphant et 60 kg de griffes de pangolin, a déclaré le colonel Hameed Ibrahim Ali, contrôleur général des douanes, dans un communiqué.

Ali a déclaré que les autorités avaient arrêté trois ressortissants étrangers et en poursuivaient un quatrième, qu’il a décrit comme le cerveau de l’opération.

« Les suspects arrêtés comparaîtront bientôt devant un tribunal, car le NCS ne négligera aucune piste pour les traduire en justice », a déclaré Ali.

Le Nigeria est devenu une plaque tournante pour les gangs qui envoient des pangolins africains en Asie, selon les responsables de l’application de la loi et les experts en faune sauvage. Ils mettent en cause l’insécurité des frontières, le laxisme des forces de l’ordre, la corruption et l’accès aux grands ports.

Ali a indiqué que les douanes travaillaient avec des responsables britanniques, américains et allemands ainsi qu’avec des organisations internationales pour intensifier les opérations de lutte contre la contrebande. Cette « collaboration étendue » a permis la saisie à Lekki, près des principaux ports du Nigeria, à Lagos.

Le pangolin, un animal timide et gravement menacé, est devenu l’un des mammifères faisant l’objet du plus grand trafic au monde en raison de la demande pour ses écailles dans la médecine traditionnelle chinoise.

Les saisies d’écailles de pangolin, provenant principalement d’Afrique, ont été multipliées par dix entre 2014 et 2018, selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNDOC). Sur cette période, 185 tonnes d’écailles ont été saisies, pour lesquelles environ 370 000 animaux auraient été tués, précise l’ONUDC.

(1 $ = 411,00 naira)

NDLR : On vous a mis une video ici : https://t.me/actuintel/1555