Le très médiatisé Cyber Symposium de Mike Lindell aura lieu la semaine prochaine, du 10 au 12 août, à Sioux Falls, dans le Dakota du Sud. Lindell a offert une récompense à toute équipe cybernétique qui pourra prouver que ses affirmations sur l’élection de 2020 sont incorrectes.

NDLR : Avant de continuer a lire cet article, nous vous conseillons vivement de lire notre article « Mike Lindell offre 5 millions de dollars à quiconque pourra prouver que les données capturées sur Internet des élections de novembre ne sont pas valides » ainsi que les differents liens qu’il contient. Nous avons simplifie et vulgarise certains concepts techniques (dont les fameux PCAPs), qui vous permettront de mieux comprendre la suite de cet article, ainsi que ce qui va etre analyse durant le Cyber Symposium. Prenez le temps de vous informer.

AUTEUR

JOE HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

7 août 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

L‘intégralité du symposium sera diffusée en direct sur Frank Speech.

Lindell a fourni un certain nombre de vidéos dans lesquelles il affirme que l’élection de 2020 a été volée au président Trump et que la méthode utilisée pour effectuer ce vol a été réalisée à l’étranger sur des systèmes de vote dans des États clés.

Nous disposons aujourd’hui d’informations explosives qui prouvent que les machines électorales américaines peuvent être modifiées depuis l’étranger. Une équipe d’experts en cybercriminalité a prouvé qu’il était possible de modifier les votes dans les systèmes électoraux américains depuis l’étranger et, en fin de compte, de modifier les résultats des élections. L’équipe a même pu modifier les dates des entrées de données effectuées à l’étranger, dans un lieu en Asie, afin de dissimuler ses activités.

Cette équipe prouve que les votes peuvent être modifiés depuis l’étranger. Cependant, il y a beaucoup plus dans cette histoire.

D’abord, nous devons expliquer quelques points. Le processus électoral commence par un bulletin de vote rempli par une personne à la bibliothèque locale ou dans un autre type de bureau de vote. Les bulletins sont entrés dans des machines à compilation après que les votes ont été sélectionnés par un électeur. À la fin de la journée, tous les votes de ce lieu sont résumés et une impression de la machine et des cartes mémoire est produite, montrant les résultats de ce lieu. Ces résultats sont transportés vers un autre endroit, comme le siège du comté, où ces votes sont encore consolidés dans une machine EMS. C’est à ce moment-là qu’une attaque électorale peut se produire, les votes pouvant être inversés.

Il est également important de noter que les appareils EMS sont équipés de cartes réseau et de modems serveurs qui permettent un accès à Internet. Cela permet d’apporter des modifications via Internet.

C’est également la raison pour laquelle les personnes impliquées dans le vol des élections ne veulent pas examiner les copies papier des résultats des élections – les bulletins de vote. Il n’existe aucune fonctionnalité dans les machines à voter qui empêche les bulletins de vote d’être comptabilisés plusieurs fois comme cela a été observé dans le comté de Fulton en Géorgie le soir du scrutin. Pour cette raison, la fraude électorale est plus susceptible d’être commise au niveau local. Les tabulateurs peuvent être réglés au niveau de la machine et, dans la plupart des cas, les sites électoraux ne sont plus gérés par l’État mais plutôt par des personnes appartenant à des sociétés de systèmes de vote.

Toute fraude électorale commise par le biais de dispositifs EMS pourrait être identifiée par un recomptage des bulletins de vote aux endroits concernés. C’est pourquoi l’audit réalisé en Arizona est si important. Tout ajustement par les machines ou par le passage des mêmes bulletins dans les machines à compilation plusieurs fois est identifié dans l’audit judiciaire. Les résultats de l’audit de Maricopa en Arizona devraient le montrer.

Même s’il a été prouvé que les votes peuvent être modifiés à l’étranger dans des endroits aux États-Unis, il est pratiquement impossible de le prouver sans effectuer des audits judiciaire. Cela s’explique par la « chaîne de traçabilité ».

Si l’on obtenait des paquets IP individuels liés à des changements de vote aux États-Unis initiés à l’étranger, ces paquets devraient être protégés et tout mouvement ou changement de garde de ces données devrait être géré. Cela serait presque impossible à maintenir à un niveau qui pourrait être utilisé dans un tribunal. C’est le défi ultime de la preuve absolue.

En bref

Les votes lors des élections américaines peuvent être modifiés à l’étranger. Il est presque impossible de l’identifier sans un audit judiciaire de tous les bulletins de vote d’une élection. La bonne chaîne de conservation des paquets de données liés à un vol d’élection à l’étranger est presque impossible. Le vol de l’élection de 2020 a donc très probablement été effectué au niveau local et peut être identifié par des audits judiciaires.

Vous trouverez ci-dessous une partie d’une vidéo de Tom Trento, directeur de TheUnitedWest.org, dans laquelle il explique qu’un groupe de cyber experts a déterminé que les votes lors des élections américaines peuvent être modifiés à l’étranger.

Regardez la vidéo :

Il convient de noter que ce groupe de cyber experts affirme que les données utilisées par Mike Lindell pour confirmer Absolute Proof sont erronées, en partie parce qu’elles ont été fournies par un fraudeur connu du nom de Dennis Montgomery. Nous en avons parlé précédemment.

Le groupe s’inquiète également de Mary Fanning, productrice exécutive de toute la série de Lindell concernant l’élection, et d’autres personnes.

De nombreuses autres informations sont à venir.
(Vidéo complète ici et ici.)

NDLR : Nous ajoutons que, meme si effectivement ce groupe de cyber experts s’inquiete de la validite des donnees, chez Actu Intel, nous pensons que si Mike Lindell met 5 millions de dollars sur la table, il est tres sur de lui. De plus, nous savons que les PCAPs sont immuables. Seul le temps nous le dira, donc attendons le Symposium et ses conclusions la semaine prochaine…