Moderna et Pfizer ont en quelque sorte perdu le groupe de contrôle clinique chargé de tester la sécurité et l’efficacité de leurs vaccins COVID.

AUTEUR

JOE HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

7 août 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

Les chiffres de l’approbation initiale de Biden sont nettement plus élevés que ceux de l’ancien président Trump lorsqu’il a pris ses fonctions. Le premier sondage CAPS-Harris Poll de Harvard sur la présidence de M. Trump, réalisé en février 2017, a montré que son taux d’approbation était de 48 %.

Le Conservative Treehouse a rapporté :

Il ne s’agit pas seulement d’une folie scientifique, elle semble être très intentionnelle et délibérée.

Les tests des vaccins Moderna et Pfizer ont été menés, comme d’habitude, avec un groupe de contrôle ; un groupe au sein de l’essai qui a reçu un placebo et non le vaccin testé. Cependant, au cours de l’essai – et après que les vaccins non testés aient reçu une autorisation d’utilisation d’urgence – les fabricants de vaccins chargés de l’essai ont décidé de rompre le protocole et d’informer le groupe témoin qu’il n’était pas vacciné. Presque tous les membres du groupe témoin ont alors reçu le vaccin.

Le fait de dissoudre délibérément le groupe placebo va à l’encontre de l’objectif scientifique qui consiste à vérifier si le vaccin est efficace, s’il présente des avantages réels et/ou des problèmes de sécurité. Sans groupe témoin, il n’y a rien à quoi comparer le groupe vacciné.

Le Conservative Treehouse a fait référence à un rapport provenant de NPR (NDLR : NPR fait partie de la mafia mediatique) :

« Le Dr Carlos Fierro, qui dirige l’étude là-bas, affirme que chaque participant a été rappelé après que la Food and Drug Administration a autorisé le vaccin.

« Au cours de cette visite, nous avons discuté des options, qui incluaient de rester dans l’étude sans le vaccin », dit-il, « et étonnamment, certaines personnes – deux ou trois – ont choisi cette option ».

Il pense que ces personnes ont été effrayées par les rumeurs concernant le vaccin. Mais toutes les autres personnes qui ont reçu le placebo se sont fait vacciner. Fierro n’a donc plus de groupe de comparaison pour l’étude en cours. « C’est une perte d’un point de vue scientifique, mais compte tenu des circonstances, je pense que c’est la bonne chose à faire », dit-il.

Les personnes qui se sont inscrites à ces études n’ont pas reçu de promesse de traitement spécial, mais une fois que la FDA a autorisé les vaccins, leurs concepteurs ont décidé de les offrir. (lire plus)

Que se passe-t-il vraiment avec ces vaccins ? Vraiment, et que tentent-ils de cacher ? Cela semble criminel.