Le gouvernement a déclaré que le test national de ce mois-ci du système d’alerte d’urgence a été un succès, et bien qu’aucun rapport officiel n’ait été publié sur la façon dont il s’est déroulé, on entend parler d’un autre son de cloche où les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Publication originale le 24/08/2021.

NDLR : Un succes ?? Sur Telegram, 2 Patriotes ont lance 2 sondages distincts demande si on avait recu l’EAS sur un iPhone ou sur Android, ou non. Les resultats sont quasiment identiques. Le premier sondage 33 800 votes : 11% seulement ont recu l’EAS. Le second sondage 36 000 votes : 12% seulement on recu l’EAS. Pour les 2 sondages, la proportion de “Oui” est plus grande sur Android que sur iPhone.

Si vous vous demandez pourquoi c’est important, le systeme de l’EAS est un systeme national d’urgence aux USA. Donc absolument TOUS les Americains sans exception devraient recevoir les alertes.

Cet article est le seul que nous avons pu trouver sur le sujet depuis le test du 11 Aout. On ne sait pas si un rapport officiel va sortir ou non. On vous a mis tout a la fin un lien vers les resultats du test de 2019, pour avoir une base de comparaison : “Le gouvernement espère que le test national de 2021 montrera l’efficacité des mesures prises pour résoudre ce problème”… On verra si un rapport final sort mais ca n’a pas l’air d’etre bien parti ! A suivre…

AUTEUR

INSIDE RADIO

CATEGORIES

POSTÉ LE

28 août 2021

SOURCE

Inside Radio

Selon l’association des radiodiffuseurs du Michigan, la plupart des stations de radio du marché de Detroit n’ont pas diffusé l’alerte EAS. Elle indique que la station désignée comme point d’entrée primaire (PEP) pour la région – WJR, “News Talk 760” de Cumulus Media – a subi une défaillance de son alimentation PEP. “Il n’y a donc pas eu de signal audio”, explique la MAB. En outre, les stations du sud-est du Michigan qui surveillent WJR n’avaient pas d’audio sur leur alerte EAS. “WJR a signalé au MAB que le problème provenait de l’équipement PEP de la FEMA, tant au niveau de la tête de réseau qu’au niveau de la réception.

Les choses se sont mieux passées dans le reste de l’état selon le MAB. Il indique que la station classique WKAR-FM Lansing, MI (90.5) a reçu le test via le flux NPR et qu’il a été relayé avec succès aux autres stations primaires de l’état. Bien que le flux NPR ait été considéré comme “propre”, il a été signalé que, dans certains cas, le niveau audio était faible – et dans certaines zones, cela s’est aggravé au fur et à mesure que l’alerte était répétée dans la chaîne de transmission”, a déclaré le MAB. D’autres ont déclaré que les tonalités d’alerte au début du test étaient répétées, parfois jusqu’à trois ou quatre fois, lorsque l’alerte était rediffusée dans la chaîne.

Détroit n’est pas le seul marché à avoir connu des problèmes lors du test du 11 août. Comme Inside Radio l’a rapporté précédemment, la plupart des stations du marché de Philadelphie n’ont apparemment pas diffusé l’alerte après que la station PEP locale, WHYY (90.9), ait reçu l’alerte du test via NPR Squawk mais que sa boîte DASDEC n’ait pas transmis l’alerte. On ne sait pas encore si le problème venait du boîtier électronique de Monroe ou si quelque chose dans le message de la FEMA l’a empêché de le transmettre.

La lettre d’information TheBDR de l’ingénieur Barry Mishkind rapporte également que les stations de Tampa n’ont eu que des tonalités EAS, mais pas d’audio. Le test n’a pas non plus été diffusé dans la quasi-totalité du Kansas après la primaire de l’État. La station “94.5 Country” WIBW-FM Topeka d’Alpha Media n’aurait pas reçu de signal audio de Premiere Networks. En Virginie occidentale, les stations qui suivent le WV Metro News n’ont pas reçu le test, le réseau n’ayant pas relayé le test. Des problèmes ont également été signalés dans des États comme l’Ohio, le Kentucky, l’Oregon et Washington. Dans de nombreuses régions du pays, la plainte désormais familière de la mauvaise qualité audio a également affecté le test. Pourtant, malgré les difficultés, Mishkind affirme que “la grande majorité des stations en chaîne ont semblé s’acquitter de leur tâche”.

L’Agence fédérale de gestion des urgences est d’accord. Les représentants de la FEMA ont déclaré au début du mois qu’ils considéraient comme “réussi” le test national destiné à évaluer la capacité du système de transmission en guirlande à diffuser un message sans passer par Internet.

Comme les années précédentes, la FCC demande à chaque station de soumettre un rapport détaillé “Form Three” dans le système de rapport de test EAS sur le déroulement du test. C’est sur la base de ces informations que la FCC et la FEMA fonderont leur évaluation finale du test de 2021.

EDIT : On a aussi trouve cet article, plublie le lendemain du test, donc le 12 Aout 2021. Le debut de l’article est deja raconte ci-dessus, donc voici la fin qui livre des conclusions interessantes sur le test de 2019 (pour comparer) :

La FEMA a déclaré que le test de cette année était destiné à déterminer la fiabilité du système national d’alerte publique en cas d’urgence. Ce système utilise le réseau de stations PEP de la FEMA pour diffuser le message d’alerte dans tout le pays. Le test de 2021 était similaire à celui de 2019 et permettra aux agences d’évaluer si les efforts déployés par le gouvernement fédéral pour renforcer les stations PEP ont amélioré la fiabilité du système. Le réseau PEP se compose de 77 stations, principalement AM, qui sont directement reliées à la FEMA et servent de source principale de diffusion des messages EAS nationaux. Contrairement au système intégré d’alerte et d’avertissement du public (IPAWS), le système PEP en chaîne ne repose pas sur la diffusion par Internet.

Même avec les problèmes qui pourraient émerger du test de 2021, la radio s’est traditionnellement avérée être l’une des mentions de distribution les plus fiables pour les EAS. Le rapport final sur le test de 2019 a révélé que 81,6 % des radiodiffuseurs ont reçu l’alerte avec succès et que 79,6 % l’ont retransmise avec succès. Mais la FEMA a également reconnu qu’il y avait des complications qui comprenaient des problèmes de configuration des équipements, des problèmes de performance, des problèmes de qualité audio, des problèmes de source d’alerte et des erreurs d’horloge.

Le plus gros problème du test de 2019 était que 13% des participants au test n’ont pas reçu de signal de leur source surveillée. Le gouvernement espère que le test national de 2021 montrera l’efficacité des mesures prises pour résoudre ce problème.