Washington (CNN) Deux jours après l’attaque du 6 janvier contre le Capitole américain, le principal conseiller militaire du président Donald Trump, le général Mark Milley, président des chefs d’état-major, a pris à lui seul des mesures secrètes pour limiter Trump de potentiellement ordonner une frappe militaire dangereuse ou de lancer des armes nucléaires, selon “Peril”, un nouveau livre du journaliste légendaire Bob Woodward et du journaliste vétéran du Washington Post Robert Costa.

NDLR : Soit l’affirmation de Woodward est fausse, soit le général Milley a commis une trahison. A vous de décider… Pelosi est tres probablement a la source de cette trahison : “Ce matin, j’ai parlé au président des chefs d’état-major interarmées Mark Milley pour discuter des précautions disponibles pour empêcher un président instable de déclencher des hostilités militaires ou d’accéder aux codes de lancement et d’ordonner une frappe nucléaire”, a écrit Pelosi dans une lettre. “La situation de ce président déséquilibré ne pourrait pas être plus dangereuse, et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour protéger le peuple américain de son assaut déséquilibré contre notre pays et notre démocratie.” C’etait rapporte par CNN le 8 Janvier 2021.

AUTEUR

JAMIE GANGEL, JEREMY HERB, ELIZABETH STUART

CATEGORIES

POSTÉ LE

14 septembre 2021

SOURCE

CNN

Woodward et Costa écrivent que Milley, profondément ébranlé par l’agression, “était certain que Trump avait subi un grave déclin mental au lendemain de l’élection, Trump étant maintenant presque maniaque, hurlant sur les officiels et construisant sa propre réalité alternative sur d’interminables conspirations électorales”.

Milley s’est inquiété du fait que Trump puisse ” devenir un voyou “, écrivent les auteurs.

“Vous ne savez jamais quel est le point de déclenchement d’un président”, a dit Milley à son personnel supérieur, selon le livre.

En réponse, Milley a pris des mesures extraordinaires et a convoqué une réunion secrète dans son bureau du Pentagone le 8 janvier pour revoir le processus d’action militaire, y compris le lancement d’armes nucléaires. S’adressant aux hauts responsables militaires en charge du Centre national de commandement militaire, la salle de guerre du Pentagone, Milley leur a ordonné de ne pas prendre d’ordres de qui que ce soit à moins qu’il ne soit impliqué.

“Peu importe ce qu’on vous dit, vous faites la procédure. Vous suivez le processus. Et je fais partie de cette procédure”, a dit Milley aux officiers, selon le livre. Il a ensuite fait le tour de la pièce, regardé chaque officier dans les yeux et leur a demandé de confirmer verbalement qu’ils avaient compris.

“Vous avez compris ?” Milley a demandé, selon le livre.

“Oui, monsieur.”

Milley a considéré cela comme un serment, écrivent les auteurs.

“Peril” est basé sur plus de 200 entretiens avec des participants et des témoins de première main, et il dresse un tableau effrayant des derniers jours du mandat de Trump. Le livre, le troisième de Woodward sur la présidence Trump, raconte les moments passés dans les coulisses d’un commandant en chef déséquilibré et explosif, hurlant sur les conseillers principaux et les aides alors qu’il cherchait désespérément à s’accrocher au pouvoir.

Il comprend également des reportages exclusifs sur les événements qui ont précédé le 6 janvier et la réaction de Trump à l’insurrection, ainsi que des détails nouvellement révélés sur l’épreuve de force du 5 janvier dans le Bureau ovale avec son vice-président, Mike Pence.

Woodward et Costa ont obtenu des documents, calendriers, agendas, courriels, notes de réunion, transcriptions et autres enregistrements.

Le livre examine également la décision de Joe Biden de se représenter aux élections, les six premiers mois de sa présidence, les raisons pour lesquelles il a tant insisté pour sortir d’Afghanistan et ce qu’il pense vraiment de Trump. CNN a obtenu une copie de “Peril” avant sa sortie le 21 septembre.

NDLR : On s’arrete la pour la traduction de tout ce torchon (l’article et le livre). Vous remarquerez que la mafia mediatique continue encore de casser du sucre sur le dos de Trump, a tout prix. Qui donc de Biden ou de Trump est un dictateur ? Qui est déséquilibré ?