Une enquête sur les données trouvées dans le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) des États-Unis a révélé qu’un nombre extrêmement élevé d’effets indésirables et de décès ont été signalés à plusieurs reprises pour des numéros de lot spécifiques des vaccins Covid-19, ce qui signifie que les lots mortels des injections expérimentales ont maintenant été identifiés.

AUTEUR

THE EXPOSÉ

CATEGORIES

POSTÉ LE

1 novembre 2021

SOURCE

The Exposé

Mais ce qui est peut-être plus inquiétant, c’est que les lots « mortels » ont été largement distribués à travers les États-Unis, tandis que d’autres lots « bénins » ont été envoyés à quelques endroits seulement.

Les données utilisées dans l’enquête ont été extraites de la base de données VAERS accessible au public, qui peut être consultée ici. Le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) est un programme américain pour la sécurité des vaccins, cogéré par le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et la Food and Drug Administration (FDA).

Le programme recueille des informations par le biais de rapports établis par des médecins, des infirmières et des patients sur les effets indésirables (effets secondaires nocifs possibles) survenant après l’administration de vaccins, afin de déterminer si le rapport risque-bénéfice est suffisamment élevé pour justifier la poursuite de l’utilisation d’un vaccin particulier.

Les rapports extraits de la base de données étaient ceux qui avaient été soumis jusqu’au 15 octobre 2021 et comprenaient tous les effets indésirables signalés pour les injections de Pfizer et Moderna mRNA Covid-19, ainsi que tous les effets indésirables signalés pour les vaccins contre la grippe, qui ont été utilisés pour générer un ensemble de données de contrôle.

La base de données VAERS a révélé un total de 1 608 rapports d’événements indésirables (AE) liés aux vaccins contre la grippe, ainsi que 15 décès et 73 hospitalisations. Le nombre total de numéros de lots retournés était de 494.

Le « numéro de lot » est une chaîne spécifique de chiffres et de lettres qui permet de suivre un lot spécifique de vaccin depuis sa production jusqu’au bras d’une personne ; il figure généralement sur l’étiquette du vaccin ou sur son emballage.

Le graphique ci-dessus montre le nombre de rapports d’événements indésirables signalés au VAERS concernant les vaccins contre la grippe, triés selon le numéro de lot du vaccin qui a été administré avant l’événement indésirable.

À l’exception de quelques pics, le nombre d’événements indésirables par numéro de lot est généralement le même, avec un maximum de 26 rapports pour un seul numéro de lot de vaccin contre la grippe.

Le graphique ci-dessus montre le nombre de lots en fonction du nombre de notifications d’effets indésirables par lot pour les vaccins contre la grippe. Il montre que 33% des lots (165 / 494) n’ont fait l’objet que d’une seule notification d’effet indésirable, tandis que seulement 0,6% des lots (3 / 494) ont fait l’objet d’au moins 20 notifications d’effet indésirable.

Le graphique ci-dessus montre combien de fois un numéro de lot spécifique a été identifié dans une déclaration d’effet indésirable dont la personne était décédée suite à une vaccination contre la grippe. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des lots (480 / 494) ont été associés à aucun décès, tandis que 13 lots ont été associés à un seul décès et 1 lot a été associé à 2 décès.

Le graphique ci-dessus indique le nombre d’États des États-Unis dans lesquels un numéro de lot spécifique du vaccin contre la grippe a été distribué.

Les données du VAERS montrent que 44% des lots (219 / 494) ont été envoyés dans un seul État des États-Unis, tandis que 17% (86 / 494) ont été envoyés dans 2 États, 10% (50 / 494) dans 3 États, 5% (24 / 494) dans 4 États, 3% (17 / 494) dans 5 États, 2% (11 / 494) dans 6 États et seulement 0,4 (2 / 494) dans 12 États des États-Unis.

Toutes les données ci-dessus ont ensuite été utilisées comme ensemble de données de contrôle pour être comparées aux données du VAERS pour les vaccins Pfizer et Moderna mRNA Covid-19.

La base de données VAERS a révélé un total de 171 463 rapports d’événements indésirables contre le vaccin Pfizer Covid-19, ainsi que 2 828 décès et 14 262 hospitalisations. Le nombre total de numéros de lots retournés était de 4 522.

Ces seules données montrent qu’il y a eu 106 fois plus d’effets indésirables, 189 fois plus de décès et 195 fois plus d’hospitalisations dus au vaccin Pfizer Covid-19 que pour tous les autres vaccins antigrippaux réunis.

Le graphique ci-dessus indique le nombre de rapports d’événements indésirables signalés au VAERS concernant le vaccin Pfizer Covid-19, triés selon le numéro de lot du vaccin qui a été administré avant l’événement indésirable. Nous ne disposons pas d’informations fiables sur la taille standard des lots, mais des articles de presse indiquent une taille moyenne de 1000 flacons (environ 6000 doses).

Le nombre le plus élevé de rapports d’événements indésirables transmis au VAERS pour un seul numéro de lot de vaccin antigrippal est de 26. Il est d’autant plus choquant de découvrir que le nombre le plus élevé de rapports d’événements indésirables transmis au VAERS pour un seul numéro de lot du vaccin Pfizer Covid-19 jusqu’au 15 octobre 2021 était de 3 563, et il ne s’agit pas d’une anomalie.

Des milliers de notifications d’événements indésirables ont été faites à de nombreuses reprises pour un seul numéro de lot du vaccin Pfizer Covid-19, et malheureusement le vaccin Moderna Covid-19 n’a pas fait mieux.

La base de données VAERS a fait état d’un total de 188 998 rapports d’événements indésirables concernant le vaccin Moderna Covid-19, ainsi que de 2 603 décès et 10 225 hospitalisations. Le nombre total de numéros de lots retournés était de 5 510.

Ces seules données montrent qu’il y a eu 118 fois plus d’effets indésirables, 174 fois plus de décès et 140 fois plus d’hospitalisations dus à la piqûre du Moderna Covid-19 que pour tous les autres vaccins contre la grippe réunis.

Le graphique ci-dessus montre le nombre de rapports d’événements indésirables signalés au VAERS concernant le vaccin Moderna Covid-19, triés selon le numéro de lot du vaccin administré avant l’événement indésirable. Il montre que le vaccin Moderna s’est encore plus mal comporté que le vaccin Pfizer dans ce domaine, le nombre le plus élevé de rapports d’événements indésirables concernant un seul numéro de lot du vaccin Moderna Covid-19 s’élevant à un total stupéfiant de 4 967.

Le graphique ci-dessus montre le nombre de lots par rapport à l’éventail des événements indésirables signalés par lot du vaccin Pfizer Covid-19. Les données révèlent que 2 908 lots (64 %) n’ont fait l’objet que d’un seul rapport d’événement indésirable, tandis que 2 lots spécifiques ont fait l’objet de plus de 3 000 rapports d’événements indésirables.

Il est choquant de constater que 30 lots de vaccins Pfizer ont fait l’objet de 1 000 à 1 499 rapports d’événements indésirables par lot, 20 autres lots de 1 500 à 1 999 rapports d’événements indésirables par lot et 23 autres lots de 2 000 à 2 499 rapports d’événements indésirables par lot.

Cela suggère qu’il y avait une petite quantité de lots dangereux du vaccin Pfizer Covid-19 et une grande quantité de lots apparemment inoffensifs (du moins à court terme) du vaccin Pfizer Covid-19.

Mais l’enquête sur les données du VAERS a également révélé que les décès signalés dus au vaccin Pfizer n’étaient là encore associés qu’à certains lots du vaccin. Le graphique ci-dessus montre que 96 % des lots du vaccin Pfizer n’ont fait l’objet d’aucun rapport de décès. Cela signifie que les 2 828 décès signalés étaient associés à seulement 4 % des lots du vaccin Pfizer.

Cinq numéros de lot ont été associés à 61-80 décès chacun, 5 autres numéros de lot ont été associés à 81-100 décès chacun, et seulement 2 numéros de lot distincts ont été associés à plus de 100 décès chacun.

Le même constat peut être fait pour le vaccin Moderna Covid-19. Quatre-vingt-quinze pour cent des lots du vaccin Moderna n’ont fait l’objet d’aucun rapport de décès. Cela signifie que les 2 603 décès étaient associés à seulement 5 % des lots du vaccin Moderna.

Treize numéros de lot ont été associés à 41-60 décès chacun, 2 numéros de lot ont été associés à 61-80 décès chacun et 1 numéro de lot a été associé à 81-100 décès.

L’étude des données du VAERS a également révélé que des lots spécifiques des vaccins Covid-19 de pfizer et Moderna, distribués dans 13 à 50 États américains, présentaient un nombre anormalement élevé de rapports d’événements indésirables et de décès par rapport aux lots distribués dans 12 États américains ou moins.

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus, 4 289 lots différents de vaccins Pfizer ont été distribués dans 12 États ou moins des États-Unis, enregistrant 9 141 rapports d’événements indésirables à leur encontre, ainsi que 99 décès et 657 hospitalisations. Cela équivaut à une moyenne de 2 rapports d’événements indésirables par lot et à 0 décès et hospitalisation.

Cependant, 130 autres lots différents de vaccins Pfizer ont été distribués dans 13 à 50 États des États-Unis et ont fait l’objet de 166 170 rapports d’événements indésirables, de 2 799 décès et de 14 155 hospitalisations. Cela équivaut à une moyenne de 1 278 rapports d’événements indésirables par numéro de lot, ainsi que 22 décès et 109 hospitalisations.

Ces données montrent donc que chaque lot des 130 numéros de lots différents du vaccin Covid-19 de Pfizer distribué dans plus de 13 États a causé en moyenne 639 fois plus de dommages, 109 fois plus d’hospitalisations et 22 fois plus de décès.

Le graphique ci-dessus, à gauche, montre le nombre de rapports d’événements indésirables par numéro de lot envoyés dans 13 États américains ou plus. Ce graphique a identifié les numéros de lot du vaccin Pfizer qui ont causé le plus de dommages aux États-Unis. Le plus dangereux d’entre eux est le numéro de lot « EK9231 », à l’origine de plus de 3 500 rapports d’événements indésirables.

Le graphique ci-dessus, à gauche, indique le nombre de décès signalés comme des effets indésirables du vaccin Pfizer par numéro de lot envoyé dans plus de 13 États américains. Ce graphique a identifié les numéros de lot du vaccin Pfizer qui ont causé le plus de décès aux États-Unis. Le plus meurtrier d’entre eux est le numéro de lot « EN6201 », qui a causé près de 120 décès.

Le graphique ci-dessus à gauche montre le nombre de rapports d’événements indésirables concernant le vaccin Moderna, par numéro de lot, envoyés dans 13 États américains ou plus. Ce graphique a identifié les numéros de lot du vaccin Moderna qui ont causé le plus de dommages aux Etats-Unis. Le plus dangereux est le numéro de lot « 039K20A », à l’origine de plus de 4 000 rapports d’événements indésirables.

Le deuxième lot le plus dangereux du vaccin Moderna porte le numéro de lot « 041L20A », et les médias indiquent qu’il a été rappelé par l’Agence de santé du comté d’Orange en janvier 2021 à la suite de rapports de réactions allergiques.

Le graphique ci-dessus montre le nombre de décès signalés comme des effets indésirables du vaccin Moderna par numéro de lot envoyé dans plus de 13 États américains. Ce graphique a identifié les numéros de lot du vaccin Moderna qui ont causé le plus de décès aux États-Unis. Le plus meurtrier d’entre eux est le numéro de lot « 039K20A », qui a causé près de 100 décès.

Conclusion
Cette enquête sur les données du VAERS révèle plusieurs résultats inquiétants qui méritent d’être approfondis, mais elle amène aussi à se demander pourquoi les autorités américaines, qui sont censées contrôler la sécurité des vaccins Covid-19, n’ont pas découvert cela elles-mêmes.

Les données montrent clairement que la campagne de vaccination contre le Covid-19 a été beaucoup plus nocive et mortelle que la campagne de vaccination contre la grippe. Ce seul fait soulève la question de savoir comment le comité consultatif de la FDA a pu voter à dix-sept contre zéro en faveur de l’approbation du vaccin Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Un membre votant du comité consultatif de la Food and Drug Administration (FDA) a admis que l’on ne saura pas vraiment si le vaccin de Pfizer est sûr pour les enfants de 5 à 11 ans avant qu’il ne soit administré.

Le Dr Eric Rubin, de l’université de Harvard, a déclaré : « Nous ne saurons jamais dans quelle mesure le vaccin est sûr tant que nous ne commencerons pas à l’administrer, et c’est ainsi que les choses se passent ».

Mais l’enquête du VAERS a également permis d’identifier les lots spécifiques de vaccins Pfizer et Moderna qui ont causé le plus de dommages aux États-Unis, ce qui soulève d’autres questions extrêmement graves nécessitant des réponses urgentes.

Comment se fait-il que certains lots de vaccins se soient révélés plus nocifs que d’autres ?

Pourquoi certains lots du vaccin Covid-19 se sont-ils avérés plus mortels que d’autres ?

Pourquoi les vaccins Covid-19 les plus dangereux et les plus mortels ont-ils été distribués dans tous les Etats-Unis, alors que les moins dangereux et les plus mortels n’ont été distribués que dans quelques Etats ? Cela a-t-il été fait exprès ?

S’agirait-il simplement d’un problème de contrôle de la qualité ?

Après tout, un lanceur d’alerte de Pfizer dans un site de production du Kansas a révélé que « les gens sont obligés de signer des choses qu’ils ne feraient pas normalement, et ils se demandent ensuite pourquoi leurs propres employés ne les acceptent pas ».