NDLR : Dites-vous que ce ne sont que ceux qui sont rapportes, donc une infime partie. Le chiffre reel est probablement 100 fois plus eleve.

AUTEUR

BRIAN SHILHAVY

CATEGORIES

POSTÉ LE

7 novembre 2021

SOURCE

Health Impact News

Le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) a enregistré 2 433 décès fœtaux chez des femmes enceintes ayant reçu l’une des injections de COVID-19. (Source)

La grande majorité de ces décès sont dus aux vaccins Pfizer (1 862 décès) et Moderna (656 décès).

Il y a eu plus de décès fœtaux au cours des 11 derniers mois après l’injection de COVID-19 qu’il n’y en a eu au cours des 30 dernières années après TOUS les vaccins (2 198 – Source).

Le mois dernier (octobre 2021), le New England Journal of Medicine a admis que l’étude originale utilisée par les CDC et la FDA pour recommander les injections aux femmes enceintes était erronée. (Source)

Depuis, des chercheurs de Nouvelle-Zélande ont mené une nouvelle étude sur les données originales et ont conclu :

Une nouvelle analyse de ces chiffres indique une incidence cumulée d’avortement spontané allant de 82% (104/127) à 91% (104/114), soit 7 à 8 fois plus que les résultats des auteurs originaux. (Source)

Et pourtant, le CDC et la FDA continuent de recommander les vaccins aux femmes enceintes, même si une analyse correcte des données originales montre que 82% à 91% des femmes enceintes feront des fausses couches si leur enfant à naître a moins de 20 semaines. (Source)

Le VAERS est un système passif qui est gravement sous-déclaré. Les CDC et la FDA n’ont jamais mené d’étude pour déterminer ce facteur de sous-déclaration, mais des scientifiques indépendants l’ont fait, et nous avons déjà publié l’analyse menée par le Dr Jessica Rose, qui a déterminé qu’un facteur de sous-déclaration prudent serait X41. Voir cet article.

Cela signifie qu’il y a probablement eu au moins 99 753 morts fœtales suite à des injections de COVID-19 jusqu’à présent.

Voici un reportage vidéo que nous avons réalisé le mois dernier sur ce sujet, avec des exemples horribles et très regrettables de ce que ces injections font aux bébés à naître.

Le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) a enregistré 2 433 décès fœtaux chez des femmes enceintes ayant reçu l’une des injections de COVID-19. (Source)

La grande majorité de ces décès sont dus aux vaccins Pfizer (1 862 décès) et Moderna (656 décès).

Il y a eu plus de décès fœtaux au cours des 11 derniers mois après l’injection de COVID-19 qu’il n’y en a eu au cours des 30 dernières années après TOUS les vaccins (2 198 – Source).

Le mois dernier (octobre 2021), le New England Journal of Medicine a admis que l’étude originale utilisée par les CDC et la FDA pour recommander les injections aux femmes enceintes était erronée. (Source)

Depuis, des chercheurs de Nouvelle-Zélande ont mené une nouvelle étude sur les données originales et ont conclu :

Une nouvelle analyse de ces chiffres indique une incidence cumulée d’avortement spontané allant de 82% (104/127) à 91% (104/114), soit 7 à 8 fois plus que les résultats des auteurs originaux. (Source)

Et pourtant, le CDC et la FDA continuent de recommander les vaccins aux femmes enceintes, même si une analyse correcte des données originales montre que 82% à 91% des femmes enceintes feront des fausses couches si leur enfant à naître a moins de 20 semaines. (Source)

Le VAERS est un système passif qui est gravement sous-déclaré. Les CDC et la FDA n’ont jamais mené d’étude pour déterminer ce facteur de sous-déclaration, mais des scientifiques indépendants l’ont fait, et nous avons déjà publié l’analyse menée par le Dr Jessica Rose, qui a déterminé qu’un facteur de sous-déclaration prudent serait X41. Voir cet article.

Cela signifie qu’il y a probablement eu au moins 99 753 morts fœtales suite à des injections de COVID-19 jusqu’à présent.

Voici un reportage vidéo que nous avons réalisé le mois dernier sur ce sujet, avec des exemples horribles et très regrettables de ce que ces injections font aux bébés à naître.