Les craintes d’un crash financier mondial se sont intensifiées après que certains investisseurs de la société chinoise Evergrande n’ont pas reçu de paiement d’intérêts.

NDLR : on apprend egalement aujourd’hui que le promoteur chinois Kaisa demande une aide financière alors que la Fed américaine met en garde contre des risques économiques plus importants. Kaisa est le promoteur chinois le plus endetté à l’étranger après Evergrande (lire la suite ici et ici).

AUTEUR

BILL MCLOUGHLIN

CATEGORIES

POSTÉ LE

9 novembre 2021

SOURCE

Express

Dans un contexte d’incertitude quant à l’avenir d’Evergrande, une société relevant de la structure qui chapeaute le groupe Evergrande n’a pas effectué de paiements samedi. Scenery Journey Ltd, n’a pas payé les coupons semestriels samedi. Les paiements s’élevaient à 82,49 millions de dollars (60 millions de livres sterling) sur ses obligations en dollars de novembre 2022 et novembre 2023.

Selon deux fonctionnaires proches du dossier, on ne sait pas si Evergrande a informé les détenteurs d’obligations de ses plans, rapporte Reuters.

Si les taux d’intérêt sur les obligations n’étaient pas payés le 6 novembre, cela déclencherait une période de grâce de 30 jours.

La société est confrontée à la fin d’un précédent délai de grâce pour le remboursement d’une obligation d’une valeur de 148 millions de dollars (109 millions de livres sterling), qui était due le 11 octobre.

Le mois dernier, la société a réussi à éviter le défaut de remboursement de ses obligations et a payé les intérêts dus le 29 septembre.

L’entreprise est l’une des plus grandes au monde et, en fait, la deuxième plus grande organisation du marché immobilier en Chine.

Evergrande doit 300 milliards de dollars (221 milliards de livres sterling) au titre du remboursement de sa dette, ce qui représente deux pour cent du PIB de la Chine.

La taille de l’entreprise est telle que si elle devait faire défaut sur ses obligations, cela pourrait provoquer une onde de choc non seulement en Chine mais aussi sur le marché financier mondial.

Signe de l’inquiétude suscitée par l’avenir de la société, un article publié par l’agence d’État Xinhua a révélé que les sociétés immobilières risquaient de faire défaut sur leurs paiements.

Sans nommer Evergrande, on peut y lire : “Il faut comprendre qu’il y aura des indices si une propriété est susceptible de ne pas rembourser ses dettes, de sorte que le risque de débordement sur l’industrie financière peut être prédit.”

L’entreprise a été plongée dans l’incertitude après que le Parti communiste chinois a renforcé les règles entourant les prêts étrangers.

Si l’entreprise devait faire défaut sur ses vastes remboursements, cela pourrait susciter l’inquiétude des prêteurs, qui pourraient se demander si les entreprises peuvent rembourser leurs prêts.

Cette situation a été comparée à celle de 2008, lorsque Lehman Brothers a déposé son bilan et a déclenché une crise financière mondiale.

Le système bancaire a failli s’effondrer après que de nombreux citoyens américains aient été incapables de rembourser leurs prêts hypothécaires, provoquant ainsi un resserrement du crédit – les entreprises ayant du mal à emprunter parce que les banques et autres prêteurs n’ont pas confiance dans le système.

Si un resserrement du crédit se produit, les investisseurs mondiaux pourraient s’inquiéter de la situation économique d’une si grande puissance économique.

Mattie Bekink, de l’unité d’intelligence économique, a déclaré à la BBC : “Ce qui se passe à partir de maintenant a des conséquences non seulement pour l’économie chinoise, où l’on s’inquiète des pressions sur les liquidités et du stress sur les marchés immobiliers et interbancaires, mais aussi pour l’économie mondiale.”

Evergrande a tenté de vendre des parties de sa société afin de rembourser ses dettes.

Il a d’abord tenté de vendre 51 % de sa participation et le siège social de 26 étages situé au bord de l’eau à Hong Kong.

En raison de la situation actuelle, les actions de la société ont baissé de 0,9 % et ont chuté de 85 % cette année.