Le document de 84 pages ne mentionne pas les hommes par leur nom. Maxwell a utilisé sa capacité à donner accès aux femmes comme une forme de monnaie sociale. Les procureurs de New York prévoient de dévoiler des emails pour montrer qu’elle a pris des mesures pour plaire aux hommes.

Publication originale le 14/11/2021.

NDLR : Le titre que nous avons utilise pour cet article n’est pas celui du Daily Mail, mais celui d’un article paru ce jour ici et qui reprend les principaux elements de l’article du Daily Mail qu’on a traduit ci-dessous. Lors de votre lecture, ayez bien conscience que lorsque le Daily Mail ecrit “femmes”, il s’agit en fait de petites filles mineures (et probablement de petits garcons aussi).

AUTEUR

DANIEL BATES

CATEGORIES

POSTÉ LE

17 novembre 2021

SOURCE

Daily Mail

Les procureurs dans l’affaire de trafic sexuel de Ghislaine Maxwell prévoient de révéler des courriels montrant qu’elle mettait en relation “des hommes puissants avec des femmes qui leur plaisent”.

Dans un document déposé au tribunal, l’avocat principal affirme que les messages montrent que la mondaine britannique de 59 ans “utilise sa capacité à fournir un accès aux femmes comme une forme de monnaie sociale”.

Maxwell, la maquerelle présumée du financier pédophile Jeffrey Epstein, était “désireuse de plaire” aux hommes et voulait “s’attirer leurs faveurs” en établissant des contacts avec des femmes.

Le document judiciaire de 84 pages ne mentionne pas les hommes par leur nom.

Les procureurs de New York prévoient de présenter plusieurs courriels qui montrent que “la défenderesse a pris des mesures pour plaire à d’autres hommes influents [qu’Epstein] en leur donnant accès à des femmes qu’elle a sélectionnées pour eux”.

Il affirme : Ces pièces montrent (1) la volonté de la défenderesse de faciliter les rencontres entre des hommes puissants et des femmes qu’ils aimeraient, et (2) la compréhension par la défenderesse que fournir un tel accès est un moyen de s’attirer les faveurs des hommes puissants.

Lors du procès, il ne sera peut-être pas évident pour le jury qu’une femme adulte soit prête à permettre à Jeffrey Epstein d’avoir accès à des jeunes filles.

Ces courriels montrent clairement que la défenderesse était prête à jouer un tel rôle et qu’elle était désireuse de faire plaisir à des hommes riches et influents en leur donnant accès à des femmes.

Les avocats de Maxwell ont déclaré que si elle essayait de “s’attirer les faveurs d’un ami, et alors ?

Leur document de réponse dit : Si son motif est de permettre à des femmes adultes de sortir avec ses amis célibataires, il ne s’agit pas de ramasser des écolières dans la rue pour faire des “massages sexuels” à Jeffrey Epstein.

Et si elle avait déjà accès à d’autres hommes puissants et influents dans sa vie, elle n’aurait pas besoin de son amitié ou de son accès à Jeffrey Epstein”.

La question des e-mails doit être débattue aujourd’hui (NDLR : 14 Novembre 2021) lors de la dernière audience avant le procès de Maxwell.

La phase publique de sélection du jury, appelée voir-dire, doit commencer demain dans la salle d’audience de Manhattan.

Les déclarations d’ouverture sont attendues le 29 novembre.

Maxwell fait face à six chefs d’accusation, dont l’incitation de mineurs, le trafic sexuel d’enfants et le parjure.

La fille du magnat en disgrâce Robert Maxwell nie tous les chefs d’accusation, qui sont passibles de peines de prison pouvant aller jusqu’à 80 ans.

Elle est détenue dans une cellule d’un mètre sur deux au Metropolitan Detention Centre de Brooklyn et a mis de côté 5,2 millions de livres pour payer sa défense.