Les frères et sœurs de Ghislaine Maxwell ont lancé une pétition auprès des Nations Unies pour tenter d’obtenir la libération de la tristement célèbre trafiquante de sexe dans l’attente de son procès, après l’échec d’au moins quatre demandes de libération sous caution.

NDLR : Sentez-vous la panique ? C’est sur que le Metropolitan Detention Center a Brooklyn c’est pas la meme chose qu’un palace/villa luxueuse/jet prive, ni les memes conditions de traitements que dans un spa… Laissez-moi rendre cela plus facile pour la vue des lecteurs. Les frères et sœurs de Ghislaine Maxwell PANIQUENT fortement.

C’est EXACTEMENT pour cela qu’ils ont poussé leurs amis dans les médias si fort sur les “conditions” de son séjour en prison.

Ils ne peuvent pas faire sortir leur sœur de prison et ils comprennent à quel point la situation est mauvaise. Le plaidoyer auprès de l’ONU est également très intéressant, la famille Maxwell croit réellement qu’elle est plus importante que la loi américaine et elle pense qu’elle peut utiliser ses relations internationales pour faire pression sur le système judiciaire en vue de sa libération.

Il doit y avoir BEAUCOUP de noms d’élite en ce moment qui contactent les membres de la famille pour voir comment se déroulent leurs efforts. Ce n’est pas du tout une bonne chose pour Ghislaine.

AUTEUR

BEN FEUERHERD

CATEGORIES

POSTÉ LE

22 novembre 2021

SOURCE

New York Post

La pétition, soumise lundi au Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, a été déposée par les avocats spécialisés en droit pénal international François Zimeray et Jessica Finelle au nom des trois sœurs et des trois frères de Maxwell, selon une copie fournie au Post.

Les avocats affirment que les conditions de détention “anormalement rigoureuses” de Maxwell au Metropolitan Detention Center de Brooklyn sont horribles, et donc illégales et discriminatoires.

La pétition demande aux Nations unies d’appeler le gouvernement américain à libérer Maxwell en attendant son procès et de demander instamment une enquête indépendante sur sa “détention arbitraire”.

La mondaine britannique déchue est accusée d’avoir procuré des jeunes filles mineures à Jeffrey Epstein, multimillionnaire et pédophile condamné, pour qu’il en abuse de 1994 à 2004.

Maxwell, qui a plaidé non coupable dans cette affaire, doit être jugée la semaine prochaine.

Dans leur pétition adressée à l’ONU, ses avocats ont souligné les conditions que Maxwell a évoquées dans de nombreux appels antérieurs, qui ont échoué, pour obtenir sa libération en attendant son procès, notamment le fait que les gardiens de la prison la privent de sommeil.

Elle est constamment réveillée la nuit et a été soumise, pendant plus de 500 jours de détention, à une “surveillance anti-suicide” – totalement inappropriée dans le cas d’une personne non suicidaire – qui consiste à braquer toutes les 15 minutes une lampe de poche sur son visage pour vérifier qu’elle respire, ce qui l’empêche littéralement de dormir”, peut-on lire dans la pétition.

Elle fait également l’objet de fouilles répétées tout au long de la journée et affirme avoir été touchée de manière inappropriée et sexuelle par des gardiens à de nombreuses reprises au cours de ces fouilles, indique la pétition.

Outre les conditions d’emprisonnement, Zimeray et Finelle ont fait valoir que Maxwell ne bénéficiera jamais d’un procès équitable parce qu’elle a été condamnée dans le tribunal de l’opinion publique – et que les procureurs n’ont pas essayé de démontrer qu’elle est présumée innocente.

“Ghislaine Maxwell a fait l’objet d’une couverture médiatique soutenue et écrasante couverture médiatique soutenue et massive, visant à la présenter comme la complice des crimes reprochés à Jeffrey Epstein, au point que la certitude de sa culpabilité est considérée comme évidente avant même qu’un procès ait eu lieu”, indique la pétition.

“La justice américaine n’a pas cherché à résister ou à contrer l’émotion extrême de l’opinion publique dans cette affaire, comme c’est son devoir, et n’a pas non plus saisi chaque occasion de rappeler à tous que Mme Maxwell est présumée innocente ou de lui permettre de répondre et de préparer son procès librement et dignement”, poursuit la pétition.

Mme Maxwell a été arrêtée en juillet 2020 et est détenue au MDC depuis son transfert à New York depuis le New Hampshire.

Epstein s’est tué dans une cellule de prison du sud de Manhattan en 2019 alors qu’il attendait son procès pour trafic sexuel.