Un agent du FBI a témoigné au procès de Ghislaine Maxwell au sujet d’une perquisition effectuée en juillet 2019 au domicile de Jeffrey Epstein à Manhattan. Elle a déclaré que les agents ont scié un coffre-fort et ont trouvé des diamants, des bijoux, des CD et des disques durs à l’intérieur.

NDLR : Si vous êtes comme moi, vous serez étonné que Business Insider ait publié cet article sans mentionner le nom de Trump…

AUTEUR

JACOB SHAMSIAN

CATEGORIES

POSTÉ LE

6 décembre 2021

SOURCE

Business Insider

Les agents du FBI ont utilisé une scie pour ouvrir un coffre-fort fermé à clé dans la demeure du délinquant sexuel Jeffrey Epstein, aujourd’hui décédé, a déclaré l’agent qui a dirigé l’équipe de recherche du FBI lors du procès de Ghislaine Maxwell lundi.

À l’intérieur du coffre, selon l’agent spécial du FBI, les agents ont trouvé des disques durs, des CD, des diamants et des passeports appartenant à Epstein.

Kelly Maguire, l’agent spécial du FBI et chef de l’équipe qui a fouillé le domicile d’Epstein les 6 et 7 juillet 2019, a témoigné lundi de ce que l’équipe a trouvé. La perquisition a été menée dans le cadre d’un mandat de perquisition exécuté quelques jours avant l’arrestation d’Epstein pour des accusations de trafic sexuel. Maguire a déclaré que son équipe a forcé l’entrée dans le bâtiment après que personne n’ait répondu quand ils ont sonné.

Les procureurs fédéraux ont déjà fait allusion au contenu du coffre-fort en 2019, lorsqu’ils ont cherché à ce qu’un juge refuse la demande de libération sous caution d’Epstein plus tard ce mois-là. Ils ont déclaré que les agents ont trouvé 70 000 dollars en espèces, 48 diamants en vrac et d’autres bijoux, ainsi qu’un passeport d’un pays étranger avec une photo d’Epstein sous un autre nom dans le coffre.

Mais c’est la première fois que des fonctionnaires du ministère de la Justice mentionnent les disques durs dans le coffre.

C’est aussi la première fois qu’un fonctionnaire décrit l’intérieur de la maison d’Epstein, qui compte huit étages et 19 000 pieds carrés (NDLR : 1765.16 metres carres), ou parle des CD remplis de photos qui se trouvent ailleurs dans le bâtiment.

Les procureurs affirment que Maxwell trafiquait des filles pour qu’Epstein en abuse sexuellement dans la demeure de l’Upper East Side, ainsi que dans les résidences d’Epstein à Londres, dans les îles Vierges américaines et à Palm Beach, en Floride. Maxwell a plaidé non coupable aux accusations. Epstein est mort par suicide en prison alors qu’il attendait son procès.

Maguire, membre d’un groupe de travail du FBI sur l’exploitation des enfants et la traite des êtres humains, a déclaré lundi que son équipe avait trouvé le coffre-fort dans une loge au cinquième étage de l’immeuble. Le manoir compte quarante pièces et il a fallu environ 12 heures à son équipe pour le fouiller entièrement.

A la question d’un procureur au procès de savoir si le coffre était ouvert, Maguire a répondu : « Nous avons apporté une scie. »

Les procureurs ont montré aux jurés et aux membres du public une photo du coffre-fort, traîné par des agents du FBI au milieu de la loge. Les disques durs trouvés à l’intérieur, selon Maguire, étaient empilés dessus. Il contenait également des bijoux, des diamants, des CD et plusieurs passeports, a déclaré Maguire.

Selon Maguire, l’étendue du mandat de perquisition ne permettait pas aux agents de saisir les disques durs et les CD, elle les a donc laissés sur le dessus du coffre.

Lorsqu’elle a obtenu un mandat plus large et qu’elle est revenue les chercher, ils avaient disparu.

Maguire a appelé Richard Kahn, l’un des avocats d’Epstein, et l’a informé qu’elle avait un mandat pour les disques durs et les CD.

Kahn s’est présenté à son bureau quelques minutes plus tard, transportant deux valises avec les articles, a-t-elle dit. Maguire a déclaré que des membres de son équipe ont vérifié qu’il s’agissait des mêmes disques durs et CD que ceux trouvés lors de l’exécution du premier mandat de perquisition.

Les procureurs ont masqué les images des classeurs remplis de photos

Les procureurs ont présenté plusieurs photos de l’intérieur de la maison d’Epstein, y compris un hall d’entrée au sol en marbre avec un grand escalier en bois foncé et une cheminée dorée, et une pièce avec une table de massage avec un hideux papier peint à motifs jaunes et bleus et des rideaux rose foncé. Les procureurs affirment qu’Epstein abusait sexuellement des filles pendant les massages.

Dans un placard du cinquième étage de l’immeuble, les agents du FBI avaient également trouvé une étagère remplie de grands classeurs noirs. Les classeurs contenaient des CD, soigneusement classés dans des pochettes en plastique et des vignettes avec des photos dessus. Le FBI a découvert par la suite que les vignettes correspondaient aux fichiers photos sur les CD, a déclaré Maguire.

Les procureurs ont présenté aux membres du public une photo des classeurs après les avoir soumis comme preuves, mais ont noirci les « étiquettes faites maison » en raison de ce que la juge Alison Nathan a jugé être des « informations permettant d’identifier des tiers ». Les versions non expurgées des photos ont été soumises sous scellés et montrées uniquement aux jurés.

Au premier étage, les agents ont également trouvé un bac en plastique rangé sous une étagère dans un bureau. Le bac était rempli de disques durs.

Selon le témoignage de Maguire, les disques durs étaient tous recouverts de ruban adhésif inviolable pour « preuves » lorsque le FBI les a trouvés.

Selon Joseph Recarey, un détective de Floride qui a exécuté un mandat de perquisition au domicile d’Epstein à Palm Beach dans le cadre d’une enquête en 2005, les disques durs avaient disparu peu de temps avant que les agents ne pénètrent dans la maison à l’époque. Epstein a par la suite plaidé coupable à des accusations de sollicitation en rapport avec cette enquête.

« Six disques durs d’ordinateur dans la maison avaient été retirés à la hâte, laissant des fils pendants attachés à des moniteurs dans plusieurs endroits de la maison », a déclaré Recarey à la journaliste d’investigation Julie K. Brown du Miami Herald pour son livre « Perversion of Justice ». Il n’est pas clair s’il s’agit des mêmes disques durs.

Avant de quitter la barre des témoins lundi après-midi, Maguire a déclaré qu’elle ne savait pas pourquoi certains étaient déjà marqués comme « preuves ».

Les procureurs ont indiqué qu’ils présenteraient un autre témoin ayant des connaissances sur les disques durs plus tard dans le procès.