Mercredi, Ursula Van Der Leyen, chef de la Commission de l’Union européenne (UE), a déclaré à la presse qu’elle souhaitait que le Code de Nuremberg, en vigueur depuis longtemps, soit complètement ignoré et que les pays puissent forcer la vaccination de toute personne refusant de prendre le vaccin expérimental.

Publication originale le 03/12/2021.

MISE A JOUR (08/12/2021 – 11:12 MST) : Pour eviter les pinaillages inutiles, Ursula n’a pas prononce cela mot pour mot. Vu le contexte actuel en Europe, et vu ses propos indiquant qu’elle souhaite vacciner l’Europe, ca revient à dire qu’elle s’assoit sur le Code de Nuremberg. Les sous-entendus de ce genre sont tres lourds de sens en ce moment…

AUTEUR

JULIAN CONRADSON

CATEGORIES

POSTÉ LE

7 décembre 2021

SOURCE

The Gateway Pundit

Ses commentaires alarmants interviennent quelques jours seulement après que l’Allemagne a suivi l’exemple de l’Autriche en imposant un confinement autoritaire aux seules personnes non vaccinées.

En plus de soutenir pleinement le confinement séparé, Mme von der Leyen a déclaré qu’il était « compréhensible et approprié » que les pays de l’UE discutent de la vaccination obligatoire contre le COVID en raison du nouveau variant Omicron, qui a déjà été détecté dans 12 pays de l’UE.

Extrait de la BBC :

« Les pays de l’Union européenne devraient envisager une vaccination obligatoire pour lutter contre le Covid et le variant Omicron, a déclaré la chef de la Commission européenne.

Ursula von der Leyen a déclaré que les vaccins seraient essentiels dans la lutte contre la nouvelle variante « hautement contagieuse ».

Comment pouvons-nous encourager et éventuellement penser à une vaccination obligatoire au sein de l’Union européenne ? Il faut en discuter. Cela nécessite une approche commune, mais c’est une discussion qui, je pense, doit être menée. »

Regardez :

Forcer des personnes à prendre ce vaccin expérimental et potentiellement dangereux contre leur gré serait une violation directe du Code de Nuremberg, établi en 1947 dans le sillage immédiat des horribles expériences médicales et des atrocités commises par les nazis en matière de droits de l’homme pendant l’Holocauste.

Les lois stipulent expressément que « le consentement volontaire du sujet humain est ABSOLUMENT ESSENTIEL« , ce qui signifie que l’individu est en mesure « d’exercer le libre pouvoir de son choix, SANS l’intervention d’aucun élément de force, de fraude, de tromperie, de contrainte, de pression excessive ou d’autres formes ultérieures de contrainte ou de coercition » – ce qui revient à vous retirer le droit de travailler si vous n’êtes pas vacciné.

L’une des principales causes de la création du code est la réalisation par les nazis d’expériences médicales répugnantes sur des sujets sans leur consentement. Ces procédures, généralement réalisées sous le commandement de hauts fonctionnaires tels que le Dr Josef Mengele, étaient parmi les pires et les plus dérangées jamais documentées. Depuis lors, le consentement complet et proactif pour toute procédure médicale est exigé par la loi dans les nations occidentales qui reconnaissent les lois de Nuremberg.

La seule façon dont les pays de l’UE pourraient s’en tirer avec des vaccinations forcées contre ce virus bénin, qui est une violation extraordinairement contraire à l’éthique et atroce des droits de l’homme, est de supprimer les lois de Nuremberg, ou de les ignorer complètement.

Comme le professeur estimé, le Dr Jordan Peterson, le note sarcastiquement : « Hé, c’est juste le code de Nuremberg. Seulement ce que nous avons appris des atrocités nazies, notamment celles qui étaient médicales. »