Le virus COVID infligé par la Chine communiste et les réactions des politiciens démocrates américains ont créé des changements dévastateurs dans la population américaine en 2021, selon les statistiques révélées par le Bureau du recensement américain mardi.

AUTEUR

VICTORIA TAFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

21 décembre 2021

SOURCE

PJ Media

Les États-Unis ont connu une baisse « historique » du nombre d’enfants nés et les Américains ont fui les villes et les États gauchistes, liberticides et goulagistes où les dictateurs démocrates jouaient avec leurs électeurs comme un chat joue avec un oiseau avant de le dévorer.

Tout d’abord, les Américains ont donné naissance au plus petit nombre de bébés en 2021, en grande partie à cause de la pandémie.

Le Wall Street Journal a rapporté que, bien que le remplacement de la population américaine soit en baisse depuis la récession de 2008-2009 – une autre catastrophe alimentée par les démocrates – avec « seulement 393 000 personnes au cours de l’année qui s’est terminée le 1er juillet, dont 148 000 naissances de plus que de décès … c’était la première année où la croissance des naissances dépassant les décès est tombée en dessous des arrivées nettes de l’étranger, selon le bureau ».

Et il y a également eu une migration « historique » de citoyens dont les politiciens démocrates ont imposé des mandats, des restrictions et des décrets COVID liberticides à leurs populations. Et ces États ont enregistré des pertes de population nettes historiques, car des masses d’Américains ont fui vers des États plus libres.

Regardez cette carte du Bureau du Recensement :

La carte montre que les États ayant les pires restrictions en matière de COVID et certains des taux de criminalité les plus élevés ont perdu de la population américaine.

Les États enregistrant la pire perte nette de population – New York, la Californie et l’Illinois – ont chassé près de 700 000 Américains vers d’autres États. La Floride, le Texas, l’Arizona, la Caroline du Nord et la Géorgie ont connu un afflux net de 713 000 Américains dans leurs États plus libres et moins peuplés.

Selon le Bureau du recensement :

Entre 2020 et 2021, 33 États ont vu leur population augmenter et 17 États et le district de Columbia ont perdu de la population, dont 11 ont eu des pertes de plus de 10 000 personnes. C’est un nombre historiquement élevé d’États qui perdent de la population en un an.

L’Oregon et l’État de Washington, dont les dirigeants ont imposé des verrouillages et des mandats COVID ridicules, ont connu un changement net neutre selon le Bureau du recensement, mais les Américains ont fui le paradis tropical d’Hawaï en raison de ses verrouillages et mandats draconiens.

La première place pour la perte de population en 2021 est occupée par Washington, D.C., qui a déclaré que 2,9 % de sa population a quitté la capitale nationale.

Les Américains ont voté avec leurs pieds, et ils ont montré qu’ils iront dans des endroits où il y a plus de liberté pour mener leur propre vie.