WASHINGTON- L’Administration fédérale de l’aviation américaine a délivré jeudi de nouvelles approbations pour des altimètres supplémentaires qui permettent à environ 78 % de la flotte aérienne commerciale américaine d’effectuer des atterrissages à faible visibilité dans les aéroports où le sans fil 5G en bande C est déployé.

NDLR : Notez que ce n’est qu’une solution temporaire. Les opérateurs télécoms ne font que retarder le déploiement de la 5G près des aéroports concernés. L’administration Biden a des oeufs sur le visage, parce que les études de sécurité faites en Europe étaient à des niveaux de 5G 2 1/2 fois MOINS que ce qui est prévu pour le déploiement aux États-Unis. L’inévitable chaos du trafic n’a été qu’un coup de pied dans la fourmilière, ou en fait… sur la piste d’atterrissage.

Nous vous invitons a lire notre dossier complet sur la 5G : Dossier 5G : qu’est-ce que c’est, pourquoi ca pose probleme aux USA et pas en Europe, est-elle activée et quels sont les dangers pour bien comprendre ce dont il s’agit ici

AUTEUR

DAVID SHEPARDSON

CATEGORIES

POSTÉ LE

21 janvier 2022

SOURCE

The Epoch Times

Certains vols ont été affectés à San Francisco en raison de la faible visibilité, et certains ont été détournés vers d’autres aéroports ou annulés, ont indiqué les compagnies aériennes.

Les modèles d’avions équipés de l’un des 13 altimètres autorisés comprennent tous les modèles Boeing 717, 737, 747, 757, 767, 777, 787 et MD-10/-11 ; tous les modèles Airbus A300, A310, A319, A320, A330, A340, A350 et A380 ; et certains jets régionaux Embraer 170 et 190. La FAA a déclaré qu’elle prévoyait que « certains altimètres seront trop sensibles aux interférences 5G » et qu’il leur sera interdit d’effectuer des atterrissages à faible visibilité à proximité des déploiements 5G.

AT&T et Verizon Communications ont accepté mardi en fin de journée de retarder l’allumage de nouvelles tours de télécommunications près d’aéroports clés, même s’ils ont activé le nouveau service 5G en bande C.

Les radioaltimètres sont utilisés pour donner des données sur la hauteur au-dessus du sol pour les atterrissages par mauvais temps.