Le PDG de BlackRock, Larry Fink, a déclaré aux actionnaires la semaine dernière que l’invasion de l’Ukraine par la Russie marque la fin de la mondialisation.

AUTEUR

BRADFORD BETZ

CATEGORIES

POSTÉ LE

31 mars 2022

SOURCE

Fox Business

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

Le président de BlackRock, Robert Kapito, a déclaré mardi qu’une « génération qui se croit tout permis, qui n’a jamais eu à faire de sacrifice » va être confrontée à des pénuries comme elle n’en a jamais connues auparavant.

« Pour la première fois, cette génération va entrer dans un magasin et ne pas pouvoir obtenir ce qu’elle veut », a déclaré Kapito, ajoutant : « Nous avons une génération très prétentieuse qui n’a jamais eu à se sacrifier ».

Il a prévenu que les personnes qui se sont habituées à avoir tout à leur disposition au supermarché seraient bientôt confrontées à une « inflation de la rareté ».

« Je mettrais vos ceintures de sécurité parce que c’est quelque chose que nous n’avons jamais vu », a-t-il déclaré.

Kapito, qui, selon certaines estimations, a une valeur nette d’au moins 485 millions de dollars, a fait ces commentaires lors de la réunion de la Texas Independent Producers and Royalty Owners Association à Austin, au Texas. Il n’a pas été précisé à quelle « génération d’ayants droit » il faisait référence.

Les commentaires de M. Kapito ont été rapportés pour la première fois par Bloomberg.

L’inflation des prix à la consommation, propulsée par la hausse des prix de l’essence, des denrées alimentaires et du logement, a bondi de près de 8 % au cours de l’année écoulée, soit la plus forte hausse en 40 ans.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février a poussé encore plus loin des prix déjà très élevés et les chaînes d’approvisionnement, perturbées par la reprise rapide de la récession pandémique, font face à une nouvelle pression.

La semaine dernière, Larry Fink, PDG de BlackRock, a écrit aux actionnaires dans sa lettre annuelle que l’invasion de l’Ukraine par la Russie « a bouleversé l’ordre mondial qui était en place depuis la fin de la guerre froide » et « a mis fin à la mondialisation que nous avons connue au cours des trois dernières décennies ».

« Une réorientation à grande échelle des chaînes d’approvisionnement », a prévenu Fink, « sera intrinsèquement inflationniste. »