Le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, et le gouverneur du Texas, Greg Abbott, ont annoncé mardi le lancement de la Border Strike Force des gouverneurs américains. Cette initiative regroupe les 26 gouverneurs républicains qui s’associent pour « combler le vide créé par l’inaction fédérale et œuvrer à la sécurisation de la frontière sud ». Le nombre de traversées a atteint en mars le niveau le plus élevé depuis deux décennies, le CBP ayant appréhendé 221 303 migrants. Lorsque l’application du titre 42 prendra fin le mois prochain, on estime que le nombre de traversées mensuelles pourrait tripler pour atteindre 18 000 rencontres par jour.

AUTEUR

KATELYN CARALLE

CATEGORIES

POSTÉ LE

19 avril 2022

SOURCE

Daily Mail

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

Les 26 gouverneurs républicains ont lancé mardi une initiative visant à sécuriser la frontière méridionale, alors que les États-Unis s’apprêtent à tripler leur flux migratoire lorsque l’administration Biden mettra fin, le mois prochain, au titre 42 de l’ère pandémique.

L’American Governors’ Border Strike Force (NDLR : force de frappe frontalière des gouverneurs américains), dirigée par le gouverneur de l’Arizona Doug Ducey et le gouverneur du Texas Greg Abbott, a pour but de « combler le vide créé par l’inaction fédérale et de travailler à la sécurisation de la frontière sud en partageant les renseignements, en renforçant la cybersécurité et en améliorant les efforts de protection des enfants et des familles ».

L’annonce d’aujourd’hui intervient alors que l’administration Biden se prépare à supprimer le titre 42, une politique de bon sens qui a contribué à sécuriser la frontière », a écrit le bureau de M. Ducey au sujet de cette nouvelle initiative.

Le nombre de franchissements de la frontière est monté en flèche en mars, atteignant le niveau le plus élevé de la présidence de Joe Biden, les services des douanes et de la protection des frontières (CBP) ayant appréhendé 221 303 migrants franchissant la frontière sud.

Depuis que Joe Biden a pris ses fonctions en janvier 2021, le CBP a rencontré plus de 2,4 millions de migrants.

Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a annoncé au début du mois qu’il mettait fin au titre 42, qui permettait l’expulsion immédiate des migrants sans examen des demandes d’asile à la frontière pendant l’urgence de santé publique COVID-19.

Les républicains – et même certains démocrates – mettent en garde contre le fait que la fin de l’ère pandémique entraînera un triplement des franchissements de la frontière, dont le nombre est déjà record.

Quelques textes de loi bipartites sont en cours d’examen au Congrès en ce moment, qui empêcheraient la fin du titre 42 jusqu’à ce que l’urgence de santé publique liée à la pandémie de coronavirus soit terminée aux États-Unis.

L’American Governors’ Border Strike Force a été lancé au lendemain des chiffres du mois de mars concernant les passages de frontières, qui ont affiché un pic de deux décennies.

Le programme s’inspire de la Border Strike Force de l’Arizona, qui a été mise en place par Ducey en 2015 et qui, depuis sa création, a permis de saisir ‘985 livres de fentanyl, 13 100 livres de méthamphétamine, 1 704 livres de cocaïne et 801 livres d’héroïne’.

Ce que nous faisons en Arizona fonctionne », a déclaré Ducey. Mais ce n’est pas seulement un problème en Arizona, c’est un problème national.

Si toute notre frontière sud n’est pas sécurisée, notre nation ne l’est pas non plus », a-t-il poursuivi. Alors que de dangereuses organisations criminelles transnationales continuent de profiter des failles de la frontière et de remplir nos communautés de drogues, ce n’est pas une coïncidence si nous enregistrons des niveaux historiques de décès liés aux opioïdes ».

L’American Governors’ Border Strike Force servira de multiplicateur de force dans la lutte contre les activités criminelles directement liées à notre frontière. Je remercie mes collègues gouverneurs qui ont vu le problème et ont choisi de faire partie de la solution ».

Les États rouges dont les gouverneurs se joignent à la force de frappe sont les suivants : Alabama, Alaska, Arkansas, Floride, Géorgie, Idaho, Indiana, Iowa, Maryland, Mississippi, Missouri, Montana, Nebraska, New Hampshire, Dakota du Nord, Ohio, Oklahoma, Caroline du Sud, Dakota du Sud, Tennessee, Utah, Virginie, Virginie occidentale et Wyoming.

Aucun gouverneur d’État bleu (NDLR : democrate) ne participe à cet effort.

Ducey et Abbott, gouverneurs des États frontaliers, se sont associés pour la première fois en décembre pour former cette collaboration.

La patrouille frontalière a exprimé le besoin d’une plus grande assistance analytique et cybernétique, ainsi que d’un plus grand nombre de soldats sur le terrain pour aider à sécuriser la frontière au lieu de rester bloqués dans les centres de traitement.

L’effort à l’échelle des 26 États comprend plusieurs initiatives qui cibleront les cartels et le trafic de drogues et d’êtres humains.

Avec une migration record qui conduit à un nombre écrasant d’arrestations à la frontière sud, les forces de l’ordre sont trop sollicitées pour lutter efficacement contre les cartels », indique le communiqué du bureau de Ducey.

Cela conduit à l’entrée de plus de drogues dans le pays, à l’évasion d’individus dangereux et à l’augmentation du nombre de victimes de la traite des êtres humains », ajoute-t-il.

Cet effort permettra également d’améliorer le partage des renseignements et des analyses des crimes dans les États respectifs qui pourraient contribuer à la sécurité des frontières.