Le cabinet d’avocats John Pierce Law a intenté une première action en justice contre Atlas Air, au nom de US Freedom Flyers (USFF) et des employés d’Atlas, et prévoit de poursuivre toutes les grandes compagnies aériennes, 18 au total, ainsi que la Federal Aviation Administration (FAA) et le Department of Transportation (DOT), en affirmant que les mandats de vaccination imposés par ces agences aux employés des compagnies aériennes portent atteinte à leurs libertés constitutionnelles, religieuses et médicales.

AUTEUR

ENRICO TRIGOSO

CATEGORIES

POSTÉ LE

26 mai 2022

SOURCE

The Epoch Times

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

Le procès contre Atlas Air a été intenté devant un tribunal fédéral dans le district sud de la Floride, avec plus de 100 plaignants qui poursuivent le litige.

« Fondamentalement, cette affaire consiste à déterminer si les Américains doivent être contraints de choisir entre leur gagne-pain et un traitement médical expérimental et dangereux », peut-on lire dans la plainte (pdf).

Les plaignants sont pour la plupart des pilotes et des agents de bord non vaccinés, ainsi que d’autres membres du personnel d’Atlas.

« Il s’agit également de la sécurité de l’industrie aérienne américaine. Les pilotes – qui, selon la réglementation fédérale, doivent être parmi les travailleurs les plus sains des États-Unis – qui ont pris un « vaccin » expérimental dont il est maintenant démontré qu’il a des effets secondaires potentiellement mortels à long terme, doivent-ils être autorisés à piloter des avions massifs dans notre ciel ? Alors que ceux qui se sont (intelligemment) abstenus de le faire sont contraints de quitter leur emploi », peut-on lire.

Atlas Air est l’une des plus grandes entreprises de transport de fret du secteur et le plus grand exploitant de Boeing 747 au monde.

Le cabinet d’avocats a été fondé par Maitre John Pierce, qui a fondé la National Constitutional Law Union (Union nationale de droit constitutionnel). Il a déjà représenté George Papadopoulos dans le cadre du « canular russe » de 2016, obtenant un non-lieu sur le cas le DNC et contribuant à obtenir une grâce présidentielle. Il représente aussi actuellement les défendeurs inculpés dans le cadre de la violation du Capitole du 6 janvier.

« La plainte a donc été déposée. Nous sommes en train de servir [les documents à] tout le monde. Et puis, nous allons probablement chercher une sorte de mesure injonctive ici bientôt pour s’assurer que tous les mandats liés au COVID cessent immédiatement. Ensuite, nous procéderons à l’examen du litige, des requêtes, de la pratique et de la découverte, puis nous irons jusqu’au procès », a déclaré M. Pierce à The Epoch Times.

Cette semaine, John Pierce Law prévoit de déposer une autre plainte contre United Airlines.

« Nous les attaquerons tous dans l’ordre, puis nous poursuivrons également la FAA. Nous allons obtenir que ces règles de type mandat de vaccination et les restrictions COVID soient déclarées inconstitutionnelles. Et nous obtiendrons des conclusions qu’il y a eu discrimination sous le Titre Sept. Nous obtiendrons des dommages-intérêts punitifs pour infliction intentionnelle de détresse émotionnelle et d’autres choses de ce genre », a déclaré Pierce.

« Cela va nécessiter une grosse réparation, en fin de compte. Et il faudra probablement légiférer et réunir toutes les parties prenantes autour de la table, mais la première étape est le procès civil. »

Les compagnies aériennes, qui sont des contractants du gouvernement, sont concernées par l’ordre du président Joe Biden de septembre de l’année dernière qui stipule que tous les employés de ces entreprises doivent être vaccinés contre le virus du Parti communiste chinois.

M. Pierce a déclaré que dès qu’il a entendu parler des mandats des compagnies aériennes, il a prédit que ce serait la prochaine grande vague de litiges.

« [Ces poursuites sont] absolument cruciales. C’est une ligne très, très rouge – Si vous en arrivez au point où vous devez choisir entre vous faire injecter un médicament expérimental dans le bras et votre salaire, c’est tout simplement anti-américain, c’est inconstitutionnel, c’est scandaleux, c’est écoeurant. »

« Si ce n’est pas la colline sur laquelle il faut mourir quand il s’agit de liberté, c’est à peu près ce que je peux imaginer », a déclaré Pierce.

Josh Yoder, pilote de ligne et porte-parole de Freedom Flyers, qui a récemment soutenu le « convoi du peuple » dirigé par des camionneurs, affirme que ces mandats ont donné lieu à du harcèlement, des menaces, des intimidations, des blessures dues aux vaccins et même « des suicides ».

« Nous ne faisons pas de recours collectif. Nous faisons des litiges individuels. Et la raison pour laquelle nous procédons de cette façon est que tant de personnes ont été lésées et que les gens ont subi différents niveaux de préjudice. Nous avons les personnes non vaccinées qui ont été harcelées, menacées et intimidées pour se faire vacciner. Nous avons également de nombreuses personnes qui se sont fait vacciner contre leur gré, qui ont été contraintes et forcées de le faire sous la menace de perdre leur emploi », a déclaré Yoder.

« Et puis, en plus, nous avons les blessés par le vaccin, et le nombre de blessés par le vaccin augmente de jour en jour », a poursuivi Yoder. « C’est tout simplement incroyable ce qui se passe avec les pilotes. »

Les pilotes doivent passer un examen médical pour conserver leur licence.

L’Epoch Times a récemment rapporté qu’un pilote d’American Airlines, l’une des 3 plus grandes compagnies aériennes du pays, a été victime d’un arrêt cardiaque entre deux vols, environ 6 minutes après l’atterrissage.

« Et donc ce que nous voyons, c’est que de nombreux pilotes ont des problèmes de santé. Plus précisément, ce sont les problèmes cardiaques qui sont les plus fréquents. Et beaucoup de ces pilotes ont peur de se manifester, car s’ils le font, ils perdent leur examen médical de vol. Ils continuent donc à voler. Nous avons beaucoup de pilotes qui volent avec des douleurs thoraciques et des problèmes neurologiques, parce que s’ils le disent, ils perdent leur carrière », a déclaré Yoder.

Freedom Flyers agit désormais comme un groupe de défense entre les pilotes, la FAA et les compagnies aériennes afin de les aider à se manifester et à parler de leurs problèmes.

« Nous avons une grande équipe de professionnels de la santé qui aident ces personnes, mais nous demandons à tout le monde de se manifester. Bien que cela soit absolument dévastateur pour leur carrière, nous avons besoin qu’ils se manifestent car c’est de la sécurité du public américain dont nous parlons », a déclaré M. Yoder.

Selon un groupe d’avocats, de médecins et d’autres experts, ainsi qu’un pilote qui affirme que sa carrière a pris fin en raison des effets indésirables d’un vaccin, la FAA a enfreint sa propre règle qui stipule que les pilotes ne doivent pas prendre l’avion après avoir pris des médicaments approuvés depuis moins d’un an, a rapporté The Epoch Times en décembre.

L’Epoch Times a contacté Atlas Air pour un commentaire.