L’Ukraine et la Russie représentent 30 % de la production mondiale de blé.

AUTEUR

PETER AITKEN

CATEGORIES

POSTÉ LE

26 mai 2022

SOURCE

Fox News

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

Un expert en approvisionnement alimentaire prévient que le monde sera confronté à une crise mondiale dans seulement 10 semaines, faisant écho à l’avertissement du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« La Russie a bloqué presque tous les ports et, pour ainsi dire, toutes les voies maritimes permettant d’exporter des denrées alimentaires – nos céréales, notre orge, notre tournesol, etc. Beaucoup de choses », a déclaré Zelensky samedi. « Le monde connaîtra une crise. La deuxième crise après celle de l’énergie, qui a été provoquée par la Russie. »

« Cela va maintenant provoquer une crise alimentaire si nous ne débloquons pas les routes pour l’Ukraine, si nous n’aidons pas les pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie, qui ont besoin de ces produits alimentaires », a-t-il ajouté.

Selon les données de l’Observatoire de la complexité économique (OEC), l’Ukraine représente également 9,29 % de l’approvisionnement mondial en maïs.

La Russie a actuellement bloqué les ports d’Odessa et de Marioupol, pour lesquels le conflit continue entre les deux pays.

Le monde ne dispose plus que de 10 semaines de blé pour faire face à la crise, selon Sara Menker, PDG de Gro Intelligence.

« C’est un tremblement de terre », a déclaré Mme Menker lors d’une réunion spéciale du Conseil de sécurité de l’ONU. « Même si la guerre prenait fin demain, notre problème de sécurité alimentaire ne disparaîtra pas de sitôt sans une action concertée. »

Gro Intelligence utilise l’intelligence artificielle ainsi que des données publiques et privées pour prévoir les tendances de l’approvisionnement alimentaire. Mme Menker souligne que l’invasion de la Russie n’a pas déclenché une crise de sécurité alimentaire, mais qu’elle a « aggravé » un phénomène déjà en cours. 

« Sans actions agressives au niveau mondial, nous risquons de subir des souffrances humaines et des conséquences économiques d’une ampleur extraordinaire », a déclaré Mme Menker.