Environ 403 médecins, scientifiques et professionnels de plus de 34 pays ont déclaré qu’il existe une crise médicale internationale en raison des maladies et des décès consécutifs à l’administration de produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 », selon le Substack de James Roguski.

AUTEUR

JIM HOFT

CATEGORIES

POSTÉ LE

10 septembre 2022

SOURCE

The Gateway Pundit

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

« Nous assistons actuellement à une surmortalité dans les pays où la majorité de la population a reçu les vaccins dits « COVID-19″ », selon le communiqué. « A ce jour, cette surmortalité n’a pas été suffisamment investiguée ni étudiée par les institutions sanitaires nationales et internationales. »

Extrait de la déclaration :

Le grand nombre de décès soudains chez des jeunes gens auparavant en bonne santé qui ont été inoculés avec ces « vaccins » est particulièrement inquiétant, tout comme l’incidence élevée de fausses couches et de décès périnataux qui n’ont pas été étudiés.

Un grand nombre d’effets secondaires indésirables, y compris des hospitalisations, des handicaps permanents et des décès liés aux « vaccins COVID-19 », ont été officiellement signalés.

Le nombre enregistré n’a pas de précédent dans l’histoire mondiale de la vaccination.

Si l’on examine les rapports du VAERS des CDC, du Yellow Card System du Royaume-Uni, de l’Australian Adverse Event Monitoring System, du système européen EudraVigilance et de la base de données VigiAccess de l’OMS, on dénombre à ce jour plus de 11 millions de rapports d’effets indésirables et plus de 70 000 décès co-liés à l’inoculation des produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».

Nous savons que ces chiffres représentent à peu près entre 1 et 10 % de tous les événements réels.

Par conséquent, nous considérons que nous sommes confrontés à une grave crise médicale internationale, qui doit être acceptée et traitée comme critique par tous les États, les institutions de santé et le personnel médical du monde entier.

Par conséquent, les mesures suivantes doivent être prises de toute urgence :

  1. Un « arrêt » mondial des campagnes nationales d’inoculation avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».
  2. Enquête sur toutes les morts subites de personnes qui étaient en bonne santé avant l’inoculation.
  3. Mise en place de programmes de détection précoce des événements cardiovasculaires pouvant conduire à des morts subites avec des analyses telles que le D-dimère et la troponine, chez toutes les personnes ayant été inoculées avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 », ainsi que la détection précoce de tumeurs graves.
  4. Mise en œuvre de programmes de recherche et de traitement pour les victimes d’effets indésirables après avoir reçu le dit « vaccin COVID-19 ».
  5. La réalisation d’analyses de la composition des flacons de Pfizer, Moderna, Astra Zeneca, Janssen, Sinovac, Sputnik V et de tout autre produit appelé « vaccins COVID-19 », par des groupes de recherche indépendants, sans affiliation à des sociétés pharmaceutiques, ni conflit d’intérêt.
  6. Réalisation d’études sur les interactions entre les différents composants des soi-disant « vaccins COVID-19 » et leurs effets moléculaires, cellulaires et biologiques.
  7. Mise en place de programmes d’aide psychologique et de compensation pour toute personne ayant développé une maladie ou un handicap suite à l’utilisation des vaccins dits « COVID-19 ».
  8. Implantation et promotion de programmes d’aide psychologique et de compensation pour les membres de la famille de toute personne décédée à la suite de l’inoculation du produit appelé « vaccins Covid-19 ».

Par conséquent, nous déclarons que nous nous trouvons dans une crise médicale internationale sans précédent dans l’histoire de la médecine, en raison du grand nombre de maladies et de décès associés aux « vaccins contre le Covid-19 ». Par conséquent, nous exigeons que les agences de régulation qui supervisent la sécurité des médicaments ainsi que les institutions de santé de tous les pays, ainsi que les institutions internationales telles que l’OMS, le PHO, l’EMA, la FDA, le UK-MHRA et le NIH répondent à cette déclaration et agissent conformément aux huit mesures demandées dans ce manifeste.

Cette déclaration est une initiative conjointe de plusieurs professionnels qui se sont battus pour cette cause. Nous demandons à tous les médecins, scientifiques et professionnels d’adhérer à cette déclaration afin de faire pression sur les entités concernées et de promouvoir une politique de santé plus transparente, pensez à signer.

Le samedi 10 septembre 2022, d’éminents médecins de toute l’Inde, également membres de l’Organisation universelle de la santé (UHO), se sont réunis virtuellement avec des médecins de 34 autres pays pour signer une déclaration de crise médicale internationale.

L’UHO est un forum visant à garantir que des informations impartiales, véridiques, impartiales et pertinentes sur la santé parviennent à chaque citoyen du monde afin qu’il puisse faire des choix éclairés concernant sa santé.

Regardez la conférence de l’UHO ci-dessous (en Anglais) :