Les médias occidentaux ont largement ignoré les plaidoyers répétés de la Russie auprès de l’ONU concernant le réseau biologique américain en Ukraine. Il semble que quelque chose ait changé, car hier, les médias de gauche se sont trouvés dans l’impossibilité d’éviter de rendre compte des appels croissants à la promulgation de l’article VI de la Convention sur les armes biologiques.

Les MSM (media mainstream) n’ont pas d’autre choix que de rapporter leur déclin inévitable.

D’abord, ils ont dit que les labos n’existaient pas, et m’ont interdit l’accès à tous les coins d’Internet.

Maintenant les laboratoires existent, et l’ONU va enquêter sur le DNC pour avoir violé la loi internationale et commis des crimes contre l’humanité.

A LIRE ABSOLUMENT ! A partager autour de vous.

NDLR : voici une compilation d’articles sur le sujet que nous avons traduits au fil du temps sur Actu Intel (du plus ancien au plus recent) :

AUTEUR

BIO CLANDESTINE

CATEGORIES

POSTÉ LE

26 octobre 2022

SOURCE

Bio Clandestine

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

Ci-dessous, vous pouvez voir le média de gauche The Hill, qui rapporte, via Associated Press, que la Russie progresse vers l’article VI de la Convention sur les armes biologiques, ce qui impliquerait une enquête du Conseil de sécurité de l’ONU sur les laboratoires biologiques en Ukraine.

Lien vers l’article : https://thehill.com/homenews/ap/ap-international/ap-russia-seeks-un-probe-of-claims-on-ukraine-biological-labs/

NDLR, traduction de l’article ci-dessus de The Hill :

Titre :

La Russie demande à l’ONU d’enquêter sur les allégations concernant les laboratoires biologiques ukrainiens

NATIONS UNIES (AP) – La Russie demande au Conseil de sécurité des Nations Unies de créer une commission chargée d’enquêter sur ses allégations selon lesquelles les États-Unis et l’Ukraine violent la convention interdisant l’utilisation d’armes biologiques en raison d’activités menées dans des laboratoires biologiques en Ukraine.

Un projet de résolution distribué aux membres du Conseil et obtenu mardi par l’Associated Press indique qu’en vertu de l’article VI de la convention, la Russie a déposé une plainte officielle alléguant que des activités biologiques interdites ont lieu en Ukraine.

Ce n’est rien de nouveau pour tous mes fidèles adeptes de Substack, mais 99% du monde occidental n’avait aucune idée de ce qui se passait, car les médias ont refusé d’en parler. Ces allégations ont été présentées formellement au cours des 8 derniers mois, et les médias les ont enterrées.

Mais maintenant, après 8 mois de preuves russes, exposant les malversations biologiques américaines, l’expérimentation humaine, la négligence des agents pathogènes et la production d’armes, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est trouvé dans l’incapacité d’ignorer les allégations de la Russie, ainsi que la pression du reste des pays non-OTAN du monde.

Les médias occidentaux n’en parlent pas, mais le reste du monde en a complètement marre du monde occidental (les mondialistes) et de son activité biologique, qui aurait conduit à l’épidémie de C19.

Ce dont nous sommes témoins, c’est le retour de bâton mondial pour le Covid. Quelqu’un a libéré une arme biologique sur le monde, il s’avère que ce sont les personnes qui en ont le plus profité, le DNC américain et leurs partenaires de l’État profond. Ils ont créé et diffusé le virus pour justifier le vote massif par correspondance, pour utiliser la fraude électorale afin de voler l’élection, pour abuser des pouvoirs d’urgence afin de prendre le contrôle, etc. etc.

Les familles dirigeantes du DNC ont créé et diffusé une arme biologique, tuant des millions de personnes et ruinant le monde, afin de conserver le pouvoir. C’est aussi simple que cela.

Ainsi, pour tous ceux qui ont demandé « qu’est-ce qui prend tant de temps », ou qui ont dit « rien ne va se passer », vous devez réaliser que des allégations de cette ampleur prennent beaucoup de temps à se concrétiser. Les crimes allégués sont littéralement les plus graves connus de toute l’humanité, avec la punition la plus sévère.

En conclusion, le DNC est sur le point de faire l’objet d’une enquête du Conseil de sécurité de l’ONU pour violation du droit international et du traité sur les armes biologiques de 1972. Les personnes soupçonnées de crimes contre l’humanité seraient soumises à des tribunaux militaires internationaux, et la peine encourue est la mort. Si le public était plus conscient de cela, le DNC risquerait de disparaître lors des élections de mi-mandat de 2022.

Pour ceux qui se demandent comment l’armée pourrait intervenir pour demander des comptes à l’État profond, c’est sans aucun doute la voie juridique la plus directe et la plus plausible. Nous n’aurions pas du tout besoin du système judiciaire américain. Un procès rapide. Peine de mort. Réveil public massif.