Déclarations massives du représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU concernant les Biolabs américains en Ukraine. Il semble qu’une enquête officielle soit inévitable.

NDLR :

Une accumulation absolument stupéfiante de toutes les preuves recueillies lors de l’opération militaire spéciale en Ukraine.

Metabiota de Hunter Biden, Black and Veatch, négligence d’agents pathogènes mortels, drones équipés de bombes aérosols pour disperser des particules d’eau contenant des agents pathogènes, lâcher aérien d’armées de moustiques infectés.

A LIRE ABSOLUMENT !

AUTEUR

BIO CLANDESTINE

CATEGORIES

POSTÉ LE

29 octobre 2022

SOURCE

Bio Clandestine

👉👉👉 Rejoignez-nous sur Telegram : https://t.me/actuintel

Aujourd’hui, le Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) a mené un débat sur l’éventuelle promulgation de l’article VI de la Convention sur les armes biologiques, qui consisterait en une enquête sur les États-Unis et leurs Biolabs en Ukraine.

La Russie a présenté aujourd’hui au Conseil de sécurité de l’ONU son projet final, qui couvre toutes les preuves rassemblées dans son dossier, et qui est actuellement examiné par les experts des différentes nations. Le contenu du dossier comprend les preuves présentées au cours des 8 derniers mois.

Je recommande vivement à tous de lire la déclaration complète ici (NDLR : cliquez ici pour la version traduite en Francais). Ces allégations sont historiques. Metabiota de Hunter Biden, Black and Veatch, négligence d’agents pathogènes mortels, drones équipés de bombes aérosols pour disperser des particules d’eau contenant des agents pathogènes, lâcher aérien d’armées de moustiques infectés, tout cela.

Toutes les allégations formulées au cours des huit derniers mois dans le cadre de l’opération militaire spéciale en Ukraine figurent dans le projet. Ces allégations ne sont pas nouvelles pour ceux qui ont été attentifs, il s’agit simplement d’une accumulation de toutes les preuves présentées en même temps. C’est une excellente revue et complète des crimes exacts allégués.

Cependant, ce qui est nouveau, c’est la chronologie. La Russie a fait des commentaires intéressants sur la date à laquelle elle attend des progrès via un « rapport pertinent » du Conseil de sécurité des Nations unies et de sa commission « au plus tard le 30 novembre 2022 », soit au moment de la neuvième conférence d’examen du traité sur les armes biologiques.

« Nous espérons que la commission parviendra à clarifier toutes les circonstances du non-respect éventuel par Washington et Kiev de leurs obligations au titre de la BTWC dans le cadre des activités des laboratoires biologiques sur le territoire ukrainien, afin d’inciter les parties américaine et ukrainienne à remédier à cette situation intolérable. Nous espérons également que la commission présentera au Conseil un rapport pertinent sur la question, contenant des recommandations, au plus tard le 30 novembre 2022, et qu’elle informera les États parties à la BTWC des résultats de l’enquête lors de la neuvième conférence d’examen qui se tiendra à Genève du 28 novembre au 16 décembre 2022.

La Russie définira son approche future pour assurer la sécurité biologique nationale, régionale et mondiale en fonction des résultats de l’examen de notre plainte et du projet de résolution du CSNU. Les résultats de ce travail définiront également notre position en ce qui concerne le renforcement de la BTWC et la résolution de la situation avec les violations de la BTWC par les États-Unis et l’Ukraine dans le contexte de l’activité des biolabs américains sur le territoire ukrainien. »

En conclusion, la Russie a proposé ces allégations par les voies diplomatiques appropriées, a présenté son cas de manière convaincante et cohérente, s’est conduite avec transparence, tandis que les États-Unis et l’OTAN ont simplement crié à la « désinformation » pendant tout ce temps.

Cette performance a généré un grand soutien mondial pour la Russie et a suscité des doutes sur les États-Unis et l’Occident. Non seulement les dirigeants des États-Unis font l’objet d’un examen minutieux, mais ils sont accusés des crimes contre l’humanité les plus graves que connaît le droit international.

Je ne sais pas comment cela va se passer, mais il s’agit du plus haut canal diplomatique de la planète, et s’il fonctionne comme il est censé le faire, les principaux acteurs de l’État profond feront bientôt l’objet d’une enquête internationale pour violation du traité sur les armes biologiques. S’ils sont reconnus coupables, la réponse sera des tribunaux militaires internationaux.

Lorsque les moutons seront pleinement conscients de cela, ce sera un événement de niveau d’extinction pour le DNC et donc l’État profond.